Couture·Non classé

All yours

Babouchka Motif babouchka
Petit bonheur du matin : finaliser cette pensée pour ma louloute et le linge sale de ses week-ends chez son papa… Une custo de sac "army" attendant ça dans mes armoires depuis des lustres, avec une babooshka de petits points récidivée (j'ai essayé de chercher où je l'avais montrée sur le blog mais sans succès… si vous trouvez, vous aurez droit à une pochette surprise :)).

Se poser la question de la vie bloguesque : pourquoi la reprendre, pourquoi montrer, pourquoi écrire, pourquoi j'aime commenter, et pourquoi j'aime les commentaires… Pourquoi avoir le sentiment -de vieille- que "les choses ont changé", pourquoi en relisant quelques -vieilles- pages de ce blog se dire que les échanges et la folie douce qui habitaient ces années me manquent (les délires des SPT qui faisaient courir dans la ville ou dans l'appartement à la recherche de THE photo qui tue, les swaps généreux, les NSP qui créént des liens et stimulent la créativité, les tags énervants mais si drôles à lire, les défis qui déclenchaient de nouvelles rencontres et poussaient plus loin les connaissances en couture…) mais que moi aussi, j'ai vieilli grandit et que les choses ne sont plus les mêmes… Est-ce grave? Non.

Alors se fier au plaisir, et à l'envie, et revenir comme je veux, quand je veux, comme je reviens à la couture un peu plus ces derniers temps, avec plaisir et envie, ce qui sans doute m'avait quitté un peu aux derniers moments de mon entreprise… et apprécier les nouveaux échanges, les nouvelles découvertes, reprendre les vieux fils et les renouer, si l'envie est là… et j'aime écrire, chercher les phrases, les mots, faire attention à mon écriture (bonjour, je m'appelle Florence et je suis une phobique de la faute d'orthographe)…

Et puis, je suis heureuse de pouvoir parcourir ces -vieilles- pages comme un journal, un journal pudique car lu par… on ne sait qui, ou si peu… mais un journal qui consigne des lieux, des étapes, des rencontres, des variations… vraiment j'aime. Et puis lire aussi les traces des paroles de certaines, qui suivent l'histoire depuis longtemps, d'autres anciennes perdues de vue, d'autres nouvelles dont les univers sont plein d'énergie… J'aime.

Là, je suis un peu à la ramasse, j'ai loupé le train d'instagram et autre pinterest, j'ai perdu mes bloglines sans trouver agrégateur à mon pied, je n'ai jamais fait de newsletter, je découvre sans vouloir m'y perdre…
Une ligne se dessine, titre et musique, et j'aime… Ce n'est pas la première et on verra tant qu'elle dure : je me sais infidèle en style quand je suis si fidèle par ailleurs, et c'est comme ça…

Autrefois, je suivais un blog qui terminait toujours ses posts en disant "mais pourquoi je vous raconte ça"… ça pourrait bien finir ce post du jour ici, aujourd'hui.
Bien à vous.

7 commentaires sur “All yours

  1. figure toi que je me pose les memes questions (surtout aussi avec une chute brutale dans mes coms..lol)…mais bon il faut prendre la douceur et les bons cotes…on continue a se parler…(cela va en faire du temps didonc !) et cela reste un plaisir…en plus avec une bien belle broderie….oui prendre le bon cote des blogs…lol

    J'aime

  2. Une bien jolie Baboushka … à la philosophie slaves qui a le don de remettre les choses dans la bonne perspective 😉 Prendre le temps, prendre SON temps et en apprécier chaque minute … chaque petit bonheur … chaque rencontre 🙂 Bon retour sur la blogo !!! xoxo

    J'aime

  3. @ Rachel : les vieux fils 🙂 oui, nous deux sur la toile, ça fait un bail, et c’est toujours aussi agréable pour moi de lire ton enthousiasme et ton sens du partage!!! Je comprends les vagues à l’âme du blog, mais si on y revient, c’est qu’on y trouve toujours quelque chose… de si surprenants liens!!!
    @ Lilou, merci pour la baboushka, et merci de ton comm, ça va en effet dans le sens de faire, sans se forcer, profiter et échanger, comme tu le fais très bien 🙂

    J'aime

  4. De l’émotion en lisant tes lignes et ton questionnement, que je comprends bien… La blogo est à l’image du monde… mais elle permet de belles rencontres, parfois très riches et souvent improbables sans la toile. Et puis, notre activité n’y est pas un long fleuve tranquille 😉
    Bon, suis-je perdue dans ton univers ramifié ? ou as-tu changé ton en-tête que je trouve très beau ?
    Du linge sale dans un bel écrin ! Une belle présentation aux couleurs douces. J’aime bien le détail des dentelles. Très beau choix de couleurs.
     » Babooshka » de Kate Bush, tout à fait approprié ! Un beau souvenir 😉
    Bon, je me suis résignée aux liens avec Youtube pour « Impressions sur ma rétine » et finalement, cela ne me déplait pas 🙂
    J’ai pensé à toi en entendant une interview de Faada Freddy, aucun instrument, que des voix, extraordinaire !
    A très vite !

    J'aime

  5. @ D : merci de ton long commentaire, j’imagine, oui, que je ne suis pas la seule à parfois m’interroger sur le sens de…
    et oui, tu as l’oeil, j’ai ajouté une bannière (j’avais juste noté le titre, après en avoir changé, puisque -tu ne l’as pas connu en fait- ça s’appelait ici « une grenouille dans mon désert », en référence à mon entreprise « au bonheur des grenouilles »)… c’est dire que je reprends mes marques ici 🙂
    et troiz’, merci pour le compliment sur ma petite attention pour ma puce, la voix de kate bush sublime tout, même le kitsch de la vidéo!!!
    et quatre, je vais faire ma curieuse sur tes photos…
    et cinq : je suis touchée par ta pensée et oui, il est très fort, lui et ses musiciens… A tout bientôt!

    J'aime

  6. Je viens de faire une longue, une très longue promenade sur ton chemin… Je comprends encore mieux ton dernier post ! Quelle créativité ! Au fil des pages, on voit ton art s’affirmer. C’est absolument splendide ! Des sacs et autres cousettes magnifiques qui respirent la joie de vivre !
    Ton désert est vraiment loin d’être désert 😉

    J'aime

  7. @ D : je suis touchée par ta démarche curieuse et je te remercie beaucoup de tes compliments… Par ailleurs, question sémantique, je pense après coup qu’en effet « une grenouille dans mon désert » était heurtant pour les gens pour qui désert signifie rien. De mon côté, après avoir fait un séjour dans les dunes marocaines il y a une quinzaine d’années, j’ai toujours pensé que le désert était d’une grande richesse, et très plein 🙂

    J'aime

Les commentaires sont fermés.