Couture·Eco-bio

Mary don’t you weep [Culottes Bel Air – Atelier sur le fil, Bonnie – Eclipse Lingerie & Altaïr – Maison Bouton]

Rien n’était vraiment prémédité, ce n’était à vrai dire même pas dans ma liste de projets de rentrée mais voici le résultat d’une parfaite conjonction besoins/envie/moyens : un test de batterie de culottes 🙂

Cet été, j’ai fait un tri drastique (comme chaque année à vrai dire, et c’est bizarre comme j’en retrouve toujours autant à mettre de côté!!!), notamment dans mes vêtements jersey : trop vieux, trop moche, trop porté, trop troué… Un vrai défilé à la vache qui rit. Avec un vieux fond d’appréhension (peur d’entasser sans jamais utiliser) mais aussi avec la meilleure intention du monde, j’ai choisi de conserver certains des-dits vêtements pour les recycler. Après tout, je sais maintenant qu’une culotte prend moins de tissu et de temps qu’il n’en faut pour le dire (ou presque), et combiner couture d’un objet nécessaire, recyclage et plaisir, franchement, c’est le top, non?

Un dimanche de courte fenêtre couturesque, je retombe sur ma vieille jupe desigual tellement portée, tellement aimée, que je n’en pouvais plus et là, m’est apparue l’envie irrésistible de la transformer… en culotte! Dont acte.
Le mercredi suivant, prête à entamer un projet d’envergure (genre mon Arlésienne de mi-saison, la mélilot blanche)(on va appeler ça un running gag, jusqu’à ce que je la réalise, cette mélilot, ok?), j’ai finalement préféré continuer dans ma lancée, parce qu’une culotte, c’est un peu du genre à se coudre en série pour rationnaliser les étapes, et j’ai lancé une production en chaîne. Pour varier les plaisirs, je me suis accordé du temps pour scotcher-couper de nouveaux patrons, pour changer de ma base de Bel-Air (même si je sais qu’elle nous va, cette bel-air, à ma L. et moi) : le patron de culotte et du boxer Bonnie, d’Eclipse Lingerie Studio (anciennement Monsieur est une traînée) et la culotte Altaïr, de Maison Bouton, .

J’ai eu envie d’un petit récap comparatif que je vous propose ici.
Soyons claires, parlons fesses : niveau confort et portabilité, il est évident que ce qui va bien à mon derrière n’ira pas forcément à vos augustes fessiers. Par contre, niveau faisabilité et explications, ça peut vous donner des pistes selon vos envies et besoins pour vous lancer dans l’un ou l’autre de ces patrons pour commencer…

Culotte et boxer Bonnie, Eclipse Lingerie Studio

IMG_20180903_123322 (2).jpg

Lors de la-dite petite fenêtre de couture, j’ai craqué sur le test de ces deux versions du patron Bonnie, une version culotte et une version boxer. Pour mémoire, je l’ai gagné lors de la capsule 2017 de Clo’s.
Les deux sont en mode recyclage : ma fameuse jupe « Desigual » et un joli top malheureusement troué « Comptoir des Cotonniers » (vous reconnaîtrez sans peine lequel est lequel).

Surprise surprise : d’après mes mensurations (75 à la taille et 95 pour les hanches), je rentre dans la taille S de la grille.
Moue dubitative mais lâcher prise, confiance en la créatrice et mode test on.
Pour ce premier essai, j’ai donc coupé en S.

Deuxième surprise (liée à ma seule expérience du patron Bel Air) : il n’y a que deux pièces principales et une doublure de gousset). J’ai eu besoin d’un petit temps de réflexion mais passé l’étonnement, j’ai trouvé les patrons top, ils s’emboîtent bien, les explications vont bien, et j’ai apprécié le mode de construction où l’élastique se pose à la fin, préalablement cousu en boucle (du coup, j’ai cousu toutes les autres sur ce même modèle). J’ai aimé les conseils de placement des coutures des élastiques, pour le confort et l’esthétique…
Par contre, dans la logique de construction (2 pièces plutôt que 3) la façon de poser le gousset intérieur est déroutante (un côté n’est pas cousu), mais à l’usage, ça rend bien quand même (avec un petit repli non cousu).
Petit moins : pas d’indication précise de réglage du point zigzag de la machine à coudre. Là, j’ai apprécié d’avoir en tête la proposition de réglage de la Bel Air, pour ne pas avoir quinze mille tests à réaliser avant de me lancer.

A l’essayage, je les ai trouvés un peu serrées et basses sur les fesses.
Après les avoir portées en journée complète, finalement, ça le fait, le sens utilisé pour l’élasticité max détend un peu l’ensemble. Pour la culotte, j’ai au final les mêmes marques sur la peau que les culottes du commerce, ni plus ni moins. Pour le boxer, c’est mieux.

IMG_20180905_185314 (2).jpg

Lors de ma journée marathon de la culotte, j’ai cousu une deuxième version du boxer pour ma L. en S également, qui bizarrement, lui est serrée (évidemment, pour moi aussi) : erreur dans le sens d’élasticité? jersey moins extensible? Evidemment, je n’avais pas pris le temps de vérifier donc… un loupé de taille.

IMG_20180905_185502 (2).jpg

Précautionneuse, j’ai ensuite cousu une version pour moi en taille M dans le joli jersey bleu nuit de Mars_Elle (plus précisément, en recoupant mon top Yvonne, importable en l’état au final). Comme c’est un jersey 100% coton, je savais que l’élasticité était moindre et… ce M est parfait au porté!
La créatrice du patron précise bien que selon le jersey utilisé, il faut penser « ajustement ». Mon expérience valide ce conseil à 100%, sans surprise.

Je me suis amusée à ajouter des petits gliglis ruban et mini-boutons pour une vraie culotte de fille. Je l’adore.

IMG_20180905_185508 (2).jpg

Bref, une base intéressante, des réglages à trouver niveau élasticité des tissus et taille du patron, mais pas une forme validée à 100% (je ne referai sans doute pas la culotte). Un patron bien fait (mon humble avis bien sûr), mais qui demande de savoir se débrouiller pour quelques uns des réglages.

Culotte Altaïr, de Maison Bouton

IMG_20180905_185345 (2).jpg

Le patron est offert pour toute inscription à leur newsletter.

Pour le choix de taille, là, cohérent avec « ma taille habituelle », j’ai coupé en 40.
Même mode de construction que les Bonnie : deux parties et une doublure intérieure pour le gousset. Côté explications, pas mal de détails, notamment sur une longueur de point conseillé (j’ai fait ma buse et surtout, j’ai cousu en chaîne et donc avec le même point, celui conseillé sur la Bel Air), et l’élasticité du tissu à employer.
Le montage du gousset ne me plait pas trop (un bord est laissé libre, sans même de pli « ourlé »), ma doublure roulotte. Au porté, pas d’incidence, mais petit blocage esthétique personnel… Pour le coup, la culotte est très emboîtante, bien confortable et là, on rentre dans la galaxie des goûts perso, trouver le juste équilibre sur l’échelle du confort VS sexyness et clairement, niveau sexyness, on n’y est pas. Ah oui, j’ai aussi parlé de goût personnel hein!!!

Culotte Bel-Air, Atelier sur le Fil (Rebecca Meurin)

IMG_20180905_181417 (2).jpg

Du coup, dans ma journée marathon de la culotte, j’ai fini par revenir à mes fondamentaux : une série de Bel Air, que ce soit pour ma L ou pour moi (en 40), et… ça roule! Petite précision utile : j’utilise la V2 (gagnée également pour la garde-robe capsule de Clo) et non pas la V1 qui avait été mise à disposition gratuitement pendant un temps. La coupe est différente entre les deux versions… donc attention à celle que vous testerez!

Comme j’ai désormais bien compris et mémorisé le montage du gousset (le point un peu complexe du modèle, pour lequel la créatrice a réalisé une vidéo d’une grande limpidité), ça glisse tout seul et j’aime cette finition, inhérente aussi à la gamme de montage du patron (en trois partie plutôt qu’en deux, contrairement à Bonnie et Altaïr).

Par contre, j’ai réalisé toutes les poses d’élastique comme conseillé par Eclipse Lingerie Studio : cousu en boucle puis cousu sur la culotte, le fini est plus à mon goût et plus régulier ainsi.

IMG_20180905_185438 (2).jpg

Je simplifie mon récap habituel, vous avez tout dans le texte :
Matières : jerseys de récup, chutes Mamzelle Fourmi, pour l’essentiel, récup de jersey Mars-Elle, élastiques dorés ou argentés pré-pliés que j’aime d’amour fou Anna Ka Bazaar (d’ailleurs, le biais pré-plié pour la lingerie, c’est le rêve absolu, selon moi), autres élastiques (à froufrou rouge, bleu turquoise et roses) Mercerie Extra, boutons et rubans du stock et récup (les culottes, pour le upcycling, c’est génial)!

Vous l’aurez compris, pour débuter et même pour continuer, des trois, c’est la Bel Air qui me semble convenir le mieux, niveau conseils et finitions. Après, c’est une question de goût sur la forme et le bien aller d’une coupe…
D’ailleurs, pour changer (j’aime changer, au cas où vous n’auriez pas vu), je zieute du côté du pack d’Etoffe Malicieuse, vous l’avez déjà utilisé, vous?

28 commentaires sur “Mary don’t you weep [Culottes Bel Air – Atelier sur le fil, Bonnie – Eclipse Lingerie & Altaïr – Maison Bouton]

  1. C’est culotté comme article (oui je suis en forme :-P)!
    Merci pour le comparatif, ca pourra me servir si je m’y mets pour ma L. 😉
    Et bravo pour le recyclage utile et plaisir!

    J'aime

  2. et bin didonc…crash test reussi quoi….ouah transformation de ton placard en culottes…bonne idee….didonc…et merci pour ce debriefing…lol

    J'aime

    1. Hihi merci Rachel!!! Sur ce coup-là, je suis très contente de moi : le « ça peut servir » a servi… TOUT DE SUITE (et n’est pas resté en stock pendant des lustres avant d’être transformé).

      J'aime

  3. Wouaw ! Une culotte desigual, tu lances une mode !
    Merci pour toutes les références, je cherchais où trouver du jersey pour sous-vêtements, j’ai des projets de caracos pour l’hiver un peu pepsi 😉
    Bravo Flo !

    J'aime

    1. Hihi, tu crois qu’ils n’y ont pas pensé? ça fait longtemps que je n’ai pas été dans un magasin de la marque, alors… y’a peut-être des culottes 😀 et pour le jersey, je n’en utilise pas de spécial, je prends ce que j’ai…
      Merci, D!

      J'aime

  4. Et bien et bien… il ne te reste plus qu’à faire les SG assorties! Le talisman d’etoffe Malicieuse est très bien pour démarrer car les explications sont très très détaillées. Et côté culotte mon patron fétiche est : https://www.sewy.de/Alles-zum-Naehen-von-Bademode-und-Dessous/Schnittmuster/Schnittmuster-Dessous/Schnittmuster-Slip/Schnitt-Slip-Julie.html
    Patron en allemand mais avec des dessins donc c’est faisable sans trop de difficulté. Comme toi c’est une affaire de goût mais j’aime comment elle couvre le popotin !
    En tout cas tes versions sont très chouettes et ça permet effectivement de recycler les vieux jerseys.

    J'aime

    1. Pour les soutien-gorge, faut que je tente (autre chose que le Picpus, qui ne me va pas), mais je procrastine! A suivre 🙂
      Je note pour le talisman, et le patron allemand a l’air bien sympa aussi… A poursuivre!

      J'aime

  5. Très chouette article et très complet. Mais pas pour moi, je ne me lancerai pas dans la lingerie. Coudre un élastique me semble pire que l’ascension de l’Everest. De plus, mon popo pouvant se vanter d’une grande taille, il me faut des culottes hautes version grand-mère (avec tout le respect possible).

    J'aime

    1. Merci Pascale. Il n’y a pas si longtemps, je disais ça aussi, mais à force de ne pas trouver culotte à mon pied (enfin, mon derrière), j’ai craqué… Les explications de la bel air m’ont paru tout à fait accessibles, même pour une débutante, et même avec un élastique 🙂 Il suffit d’un point zigzag!!! Chacune sa culotte, hein!

      J'aime

  6. merci pour ce briefing j’ai pas encore tenté…. comme pour ta Melilot… je procrastine à ce niveau!!!! en tout cas bravo pour toutes tes culottes, ça doit être joli dans le tiroir avec ces couleurs

    J'aime

    1. C’est joli, agréable à porter, confortable et… rien qu’à nous!!! ;D Bon, chacune sa procrastination, hein, je suis sûre… que tu manques de temps (et je suis tellement sérieuse en le disant), non??

      J'aime

  7. Hiiiii des élastiques à paillettes !!! Je kiffe !
    Sinon, moi j’ai la culotte EM et une fois la taille relevée et le gousset rétréci, elle est pas mal 🙂 !

    J'aime

    1. Sont beaux, hein??? je les adoooooore, j’en collerais partout si je m’écoutais (mais à ce rythme, je vais vite tomber en rade…). OK, Etoffe Malicieuse, bonne piste alors… Je réfléchirais plus tard, là, j’ai des Arlésiennes à envisager (mais j’ai aussi des coussins de méditation à faire)

      J'aime

    1. Tu as le pack, d’Etoffe malicieuse? ou juste la culotte basique? tu me diras (si je n’ai pas craqué avant!).
      Pour le coup, la culotte est l’un des projets les plus rapides d’une garde-robe, avec un tshirt plantain peut-être 🙂 Donc une fois que tu y auras goûté, tu risques fort d’y revenir!

      J'aime

  8. Bravo, des petites culottes en série, de chouettes recyclages ! Tu dois être la seul à avoir une petite culotte Desingual ! 😀
    Merci pour cette comparaison de patrons et de ton retour d’expérience !
    Le pack d’Etoffe Malicieuse a l’air très sympa ! 😀

    J'aime

  9. Merci beaucoup pour tous ces retours d’expérience. Tes culottes sont toutes plus jolies les unes que les autres. La seule culotte que j’ai cousue lors de notre atelier lingerie n’est pas belle du tout, mais génialement confortable. Il faudrait vraiment que je m’y remette !

    J'aime

    1. Merci 🙂 Je m’en faisais une montagne, mais sur les modèles simples, finalement, rien de compliqué… Maintenant, je n’ai encore jamais inséré de dentelles ou autres mignonneries qui sont parfois les bienvenues sur des dessous, effort à poursuivre 🙂

      J'aime

  10. Eh bien, voilà un QQ qui va être bien pourvu ! Et dire qu’avec tous les justaucorps que je couds, je n’ai jamais même essayé de me coudre une culotte ! c’est une honte !

    J'aime

  11. C’est tout beau dis donc! C’est super d’avoir tes retours. J’ai le pack E M et je les trouve parfaites mais comme tu dis il y a une question de goût et d’adaptation à sa morphologie. En tous cas les explications sont parfaites.

    J'aime

  12. Je suis E-PA-TEE! Elles sont toutes plus jolies les unes que les autres! Et NON, quoi que tu en dises, je ne me lancerai pas dans la confection de culottes parce que ça a l’air quand même plus compliqué que ce que tu prétends en couturière chevronnée, mais OUI elles sont superbes!

    J'aime

    1. Si on cherche bien sur ce blog (ou en comm sur une aventurière plus frondeuse que moi), je suis sûre que j’ai juré quelque part que jamais je ne me lancerai dans la couture de culottes et puis… Evidemment, tout dépend des modèles, je me contente pour l’instant de choses assez simples, et je procrastine toujours pour le soutien-gorge alors que j’ai un joli patron en stock!!!

      J'aime

Les commentaires sont fermés.