Couture

Land of Sunshine [Manteau Raymond – République du Chiffon]

La musique motivante pour gravir un Everest 🙂
(Merci à eux pour leur soutien indéfectible tout au long de la couture de… MON RAYMOND!!!)

« – Dites-moi mon brave, pourquoi coupez-vous autant de bois?
– Quand Florence termine son manteau en entrée de saison (alors qu’elle procrastine depuis trois ans), c’est que l’hiver va être froid, très froid. »

P1070064 (3).JPG

La peur.
Je regarde à droite, je regarde à gauche, je ne vois que ça pour expliquer ce qui m’a retenu.
La peur. Enfin, LES peurs.
Peur de choisir le mauvais tissu, de couper la mauvaise taille, de prendre l’option sans entoilage, que ça me prenne tellement de temps, que le résultat final soit décevant, de me confronter à mes limites…

P1070096 (2).JPG


La peur, j’ai décidé d’y foutre des coups de pied et d’arrêter de m’empêcher (ça ne vaut pas que pour la couture, entre nous soit dit). Oui, la peur peut me rendre excessive (et légèrement violente… contre elle!).
Et j’ai mon Raymond !
WOUEHHHHH danse de la joie, coeur avec les mains, je suis joie et émerveillement de ce que mes deux mains peuvent réaliser avec du tissu, du fil et un chouette patron.

Surprenant comme parfois, les Everest finissent par être de vraies promenades de santé. On s’en fait tout un monde et finalement, la réalisation glisse, fluide. Voir, le résultat est là et c’est comme si c’était tellement… pas grand chose en fait (ça vous le fait jamais?)(genre t’es blasée, au final).
C’est à peu près ce qui s’est passé pour mon Raymond.

P1070099 (2).JPG

Le temps de maturation ayant LARGEMENT fait son oeuvre, j’ai opté pour un 38, sans entoilage. Je regrette bien un peu de ne pas avoir allongé les manches, même si j’ai grapillé un demi-centimètre en cousant mes enformes poignets. Je me rappelle avoir eu un petit soucis pour le col (c’est presque comme pour un accouchement, au moment d’écrire ce message, j’ai tout oublié de ce qui n’avait pas fonctionné facilement), qui n’est pas tombé juste sur les repères, et vrillait, j’ai fait et défait plusieurs fois, puis ça l’a fait.
Pour le reste, le livret et surtout, le pas à pas pour la pose de la doublure et le glaçage (première fois que je tente ça, et je comprends enfin nombre de désappointements ressentis sur de vieilles réalisations!!!) sur le site de République du Chiffon (pour la veste Michelle, applicable ici) sont assez limpides et m’ont convenu.

P1070100 (2).JPG

En petit moins, j’ai bien galéré pour écraser mes coutures ouvertes sur ce lainage, ce qui fait que ça pourrait être mieux!

Deux petites péripéties de fin de couture :
♥ en premier, Raymond est tout de même un projet de longue haleine, alors quand j’ai presque touché au but, j’ai fait une erreur d’étourderie (de fatigue?) qui va m’obliger à redéfaire le montage d’une des manches avec la doublure, vrillée, elle aussi (running gag du projet « Mon Raymond », il faut croire), et je procrastine pour le reprendre (quand un projet est fini et que tu t’aperçois qu’il faut refaire un détail… chez moi, ça peut traîner), donc au risque de prendre encore un an dans les dents, je le porte (et vous le montre) comme ça. Je vais le faire, parce que c’est inconfortable à l’enfilage, ajouté au fait que les manches sont plutôt étroites (je mettrai mes gros pulls avec un autre manteau!) mais… à suivre 😉
♥ en deuxième, j’ai choisi de mettre des boutons recouverts en laine d’un bon gros diamètre (29 mm), et puis j’ai comparé avec la capacité de ma mac à coudre des boutonnières de cette taille (je n’ai jamais dit que j’étais prévoyante) et c’était « no way », j’ai opté pour un boutonnage fictif, et de gros boutons pressions à l’intérieur!
De toutes façons, j’adore mes boutons recouverts, c’est un détail qui me met en joie depuis que je me suis lancée dans ce type de petits détails (et facile à mettre en oeuvre, une fois qu’on a compris la manoeuvre)!

P1070107 (2).JPG

Les matières… Faute de trouver l’inspiration (et le bon tissu) en live par chez moi, j’ai tout commandé sur le net, avec toujours le stress (surtout pour une matière si onéreuse), d’être déçue, et ça n’a pas manqué : quand j’ai reçu la laine, j’ai eu l’impression d’une laine bouillie molle qui a fait retomber mon enthousiasme comme un soufflé. Un vrai bonheur m’attendait en fait à la couture, parce qu’il s’est avéré que ce loden a une tenue tout à fait correcte, et qu’il s’est fort élégamment comporté sous le pied de biche, j’ai eu au final beaucoup de plaisir à le coudre!! Voyez le détail des surpiqûres, magique petit plus qui fait tout 🙂

P1070111 (2).JPG

Puisque j’ai attendu encore presque un an avant de me mettre à la coupe, j’ai aussi modifié mon positionnement « achat » (en partie tout au moins) et cette doublure 100% synthétique, je crois que j’aurais eu du mal à la choisir cette année. Ne vous méprenez pas : je l’adore, ces motifs m’enchantent, et j’ai un manteau bien spécial rien qu’à moi, et personne autour de moi (des non-cousettes) n’aura le même style, et ça glisse bien (bon, évidemment, bien pénible à travailler mais faut c’qui faut).

P1070105 (3)

Patron : Manteau Raymond, République du Chiffon
Taille : 38.
Modifications : léger allongement des manches mais rien d’autre.
Matière : Loden foulé et doublure satin, Tissus.net, boutons à recouvrir Mondial Tissus.
Rayon portabilité : la taille est bonne, juste cette histoire de manches que j’aurais dû allonger plus, et qui sont peu larges (ne pas vouloir porter de bons gros pulls en laine). Chaleur top, couleur finalement assez basique (quand je pense que j’ai voulu d’abord le faire en jaune!!! Comme je n’ai jamais trouvé le bon lainage jaune, j’ai opté pour ce rouge bordeaux et, clairement, tant mieux niveau portabilité!!!), la forme me change de mes autres manteaux, plus ajustés, et c’est bien!
Une prochaine fois? Sans doute que non, ou dans longtemps, je ne suis pas accroc aux manteaux au point d’en avoir trouzmille dans mon dressing, et surtout, pas du même style. Si je devais m’en recoudre un, ce serait pour remplacer mon vieux noir, en bout de course, d’une forme plus droite et ajustée donc un tout autre patron… On verra ça une autre fois (le nouveau patron Atelier Scammit est beau, non?)!!!

P1070098 (2).JPG

Enfin voilà, J’AI MON RAYMOND!!!
Et vous cette saison, manteau or not manteau?

33 commentaires sur “Land of Sunshine [Manteau Raymond – République du Chiffon]

  1. Houra !!! De la belle ouvrage ! Tu es prête pour affronter l’hiver 🙂
    Un Raymond qui cache bien son jeu avec sa doublure… j’adore !
    La laine bouillie est agréable à travailler, mais pour ce qui est des boutonnières, c’est la galère… un pied de biche qui patine sur trop d’épaisseur ; en fait, il faut opter pour des boutonnières passepoilées. Pour ma veste, c’était trop tard, elle était finie et j’ai fait comme toi : des pressions sous des boutons et ça tient toujours depuis 2012 😉
    Encore bravo !

    J'aime

    1. Merci beaucoup ma D!
      Ici, ce n’est pas de la laine bouillie (que j’aime bien travailler aussi cela dit) mais une étoffe avec plus de tenue, contrairement à ce que j’ai cru en la recevant. Je retiens pour les boutonnières passepoilées, mais je n’ai jamais tenté ça, prochain graal peut-être 🙂
      Ici, les pressions s’imposaient et semblent parfaitement coller à l’usage!

      J'aime

        1. Oui, ça y ressemble, c’est un peu plus serré que les laines bouillies que j’avais l’habitude de travailler quand j’étais à mon compte, d’où la meilleure tenue… et oui, je le porte depuis quelques jours, j’aime bien, et pour l’instant, il me protège du froid… A suivre quand les températures auront encore chuté!

          J'aime

  2. Tu me donnerais presque envie de coudre mon premier manteau. J’ai bien dit presque.
    Il est magnifique et cette couleur est canon ! Ta doublure est super sympa. Voilà un manteau qui va illuminer la grisaille de l’hiver. Il te fa super bien.
    Tout à fait d’accord avec toi, le manteau atelier scammitt est une belle piece.
    Bravo pour cette jolie réalisation

    J'aime

    1. Merci beaucoup, et tant mieux si je te tente 🙂 J’ai aussi allié un besoin de cette pièce, ça me faisait rager d’aller en magasin alors que je pouvais le faire moi-même, et tout choisir finalement, sans les contraintes choisies par les autres (par saison, difficile de trouver original sans que ça vaille un bras)…
      Je réfléchirai pour le Scammit, je n’arrive pas à voir s’il est doublé ou pas, mais la forme m’irait bien en complément de celui-ci, plus loose…

      J'aime

    1. merci beaucoup Rachel, le résultat vaut bien le coup, et j’ai un manteau original pour un prix raisonnable (pas donné mais moins cher que j’aurais trouvé du genre dans le commerce, surtout avec sa doublure originale!!!)

      J'aime

    1. J’avais déjà fait ça mais avec toute l’innocence et l’élan d’une débutante à qui rien ne faisait peur : j’avais même doubler un manteau qui n’était pas prévu pour l’être au début!!! mais c’est la première fois que je m’applique vraiment « dans les règles de l’art », c’est très satisfaisant 🙂 et merci pour les compliments!

      J'aime

  3. Un très grand bravo pour avoir dépasser tes peurs et un encore plus grand pour le résultat !! Il est chouette ce Raymond !
    Pas de manteau chez moi, encore qu’il faudrait que je decouse celui de l’année dernière pour refaire la partie extérieure avec un lainage beau et chaud car l’actuel ne va pas du tout!!
    Et moi aussi je proscratine un max quand il s’agit de reprendre un truc fini…

    J'aime

    1. Merci beaucoup! Hihi je me sens moins seule pour la procrastination, c’est comme pour la couture utile, ça me barbe tellement, mais tellement!!!
      Enfin bon, là, c’est vraiment pas confort à l’enfilage alors… je vais écouter Nabel et aller vite le reprendre (ce week-end si tout va bien!). Bon, j’ai aussi un calendrier de l’avent à organiser (je suis laaaaaarge!!!)

      Aimé par 1 personne

  4. On ne peut qu’être admirative !
    Il est magnifique, modèle, finitions et teinte.
    Je remets d’année en année la confection du Manteau, j’ai le patron, j’ai le tissu, cette fois c’est décidé, ce sera pour janvier.
    Bon week, bises

    J'aime

  5. Alors ……. La doublure ? Mais je kiffe ! Elle est splendide ! Ton manteau ? Mais j’adore, !!! Par contre ……. tu sais ce qu’il te manque ? Un bonnet. Ouais. Un bonnet finirait super bien le look. Bon, tu te mets au bonnet tricoté ?

    J'aime

    1. The bonnet is perfect. Je n’avais qu’à attendre, tel le renard de la fable, et le bonnet m’est tombé tout cru sur la tête et je peux tranquille retourner à mon Pénélopage de licorne en aiguilles 4, et j’ai quand même chaud à la tête, fort n’est-ce pas?? 😀
      Et euh, merci, oui cette doublure est super classe et au moins, j’suis sûre de croiser personne avec le même manteau et ça, je dois bien reconnaître, j’aime!!!

      J'aime

  6. j’en reviens pas d’avoir enfin réussi à te laisser un petit mot! c’est signe qu’il le mérite vraiment ce manteau! Il est parfait.

    J'aime

  7. Tu as bien fait de surmonter ta peur !!
    Ton manteau est très joliment réalisé ! C’est vrai que les surpiqures finissent bien l’ensemble.
    Ce qui est génial dans la couture d’un manteau, c’est que nous le portons tous les jours ! Contrairement à certains vêtements cousus… 😉

    J'aime

    1. Merci 🙂 Et oui, tu as tout à fait raison, le manteau finalement fait plus d’usage que chacune des autres réalisations! On chope le virus, j’ai déjà envie d’un manteau plus classique, pour remplacer mon vieux noir du commerce!

      J'aime

  8. Et bien le voilà ce fameux Raymond. Tu peux être fière il est très très chouette. J’aime beaucoup tes boutons recouverts et ta doublure.

    J'aime

    1. J’suis pas au bout de mes arlésiennes, mais ça progresse!!! Et merci, je suis très contente en effet… Les boutons recouverts, je deviens accroc, et la doublure, c’est le petit bonus plaisir d’un manteau maison!

      J'aime

  9. Oh ce magnifique sourire!! de celle qui a vaincu ses peurs 🙂
    Trop joli manteau… et la doubluuuuuure…. Ouahou!
    Pour répondre à ta question: pas de manteau ici: je reste en meur « peureuse », perso 😉

    J'aime

    1. Merci, oui, quelque chose comme ça : ça fait du bien de se dépasser et de sortir de sa zone de confort… ça m’a juste pris quinze ans de couture, quoi! Enfin, c’était pas vraiment ma première fois : quand j’ai débuté, j’avais peur de rien, et je tentais des trucs, des fois ça marchait, des fois moins 😀

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s