Couture·Eco-bio·La vie...

You don’t own me [Soutien-Gorge et culotte Watson – Cloth Habit]

L’histoire du jour, c’est le meilleur de ce qu’on peut faire des réseaux sociaux, les défis couture qu’on se lance, le soutien virtuel réciproque à des kilomètres de distance transformée en amitié de la vraie vie.
Après mon picpus, j’étais en mode « chat échaudé craint l’eau froide » avec les projets de soutien-gorge. Pas que ce soit si insurmontable « techniquement » : en gros, quitte à faire ma maligne deux minutes, quand vous avez cousu une culotte et géré l’élastique, il « suffit » de comprendre le montage d’un truc un peu fin, avec fort besoin d’application et de minutie (c’est pas là où je suis la plus forte, mais la motivation a dépassé mes limites), et en vrai, un basique n’est pas si compliqué qu’il en a l’air (par « basique », j’entends « sans armature »… On y reviendra).
En fait, de mon point de vue, la difficulté principale du soutien-gorge, c’est de trouver le bon patron qui va convenir à notre morphologie. Et là, on met le doigt sur ce qui me coinçait : quel patron allait me convenir?

Comme elle l’avait déjà fait pour ma fameuse arlésienne de Mélilot blanche, Hélène m’a coaché pour le SG, et nous avons profité de la route des vacances pour nous faire une petite session de couture en commun qui m’a débloquée! Nous avions déjà parlé de ce fameux Watson bra, c’était le projet du jour…

Alors, non, l’ensemble que je vous présente aujourd’hui n’est pas le fruit ravissant et rêvé de notre après-midi couture : j’ai passé plus (trop?) de temps à papoter, perplexe devant les morceaux qui devaient normalement danser ensemble, qu’à me concentrer, le résultat fût, bien entendu, un désastre. Que vous ne verrez pas. Pour l’anecdote, Hélène maîtrise BEAUCOUP mieux l’exercice que moi, qui couds d’habitude et depuis toujours en solo, elle a donc terminé nombre de ces encours quand moi j’ai commis un truc immontrable qui a fini à la poubelle. 
Cela dit, j’ai passé un après-midi délicieux, l’échec n’a pas entamé mon enthousiasme du moment partagé 💗!

Ce qui aurait pu rester un monstrueux « fail » s’est avéré un déclic (tout de même, c’est qu’on a sa fierté par ici 💪😁) : avoir pu essayer une taille qui m’allait comme un gant, plutôt que de croiser les doigts jusqu’à l’essayage final, ce qui, il faut bien le dire, confine à l’équilibrisme le plus périlleux quand on débute… dans n’importe quoi déjà, dans la lingerie à coup sûr. Nous ne sommes pas là face à une tunique qu’on peut enfiler plusieurs fois avant d’arriver au bout, le seyant se révèle à la fin du voyage. Du coup, là, c’était facilitant et motivant.
Ensuite, j’avais tout le matos, important, ça, quand on démarre un projet de ce genre : de la jolie chute à mettre en valeur, des élastiques et de la petite mercerie assortie, ET un mercredi entier rien qu’à moi qui n’attendait que le bourdonnement assidu de la MAC.
Bref, j’ai cousu un SG.
QUI ME VA.

Hélène et Johanne ont peaufiné le modèle avant qu’il arrive jusqu’à moi : j’ai donc pu bénéficier de leurs conseils et astuces, et j’ai doublé le SG, ce qui n’est pas prévu au modèle de base, mais donne une finition intérieure top et un soutien renforcé, qui me convient très bien. Je ne vais pas vous expliquer le « how to », je leur laisse le soin de revendiquer leur re-création.

Parlons de cette fameuse sensation de « finalement c’était pas si compliqué ». Je ne veux sûrement pas diminuer le mérite d’une couture de SG : il est évident qu’une débutante aurait du mal à obtenir un résultat correct sans aide, et que la minutie est une vraie nécessité alors qu’un vêtement adulte laisse parfois plus de marges de manoeuvre. Le choix du mot « marge » n’est pas fortuit, il a ici toute son importance. Et il faut du temps, de l’application ET du temps.
Ce que je souligne par là c’est que, contrairement à ce que je jurais il y a deux ans (« jamais je ne coudrais mes dessous »)(comme quoi, faut jamais jurer, Marie-Thérèse, l’histoire le confirme une fois de plus), quand on y a goûté, c’est loin d’être insurmontable.
J’ajoute qu’il s’agit ici d’un SG SANS ARMATURES, l’ajustement et la couture des petits détails sur un modèle AVEC me parait plus délicat. Peut-être que je tenterai (je zieute avec envie le Malborough bra qui colle sur le papier avec un de mes SG préférés à armatures), mais (et je vais voir ça comme un avantage) contrairement à mes habitudes de porté jusqu’à il y a un ou deux ans (« jamais sans mon armature »)(en fait, on a de ces convictions, des fois, j’vous jure)(ah oui, zut, faut pas jurer, Marie-Thérèse, enfin!), je m’oriente désormais plutôt vers des SG SANS. Plus confortable, moins engoncée, finalement pour un résultat tout à fait correct niveau « prestation visuelle du porté sous vêtement ». S’entend, je fais un 90B, chacune en tirera les conclusions qui lui conviennent : chacun fait fait fait, c’qui lui plait plait plait. Surtout avec sa poitrine (difficile d’écrire un article sur la couture d’un SG sans utiliser des mots qui finiront par faire bizarre au non initié, ou viendront perturber les moteurs de recherche).

Bon bon bon, je fais encore ma maligne mais je n’ai pas encore cousu de deuxième SG qui m’aille (vous comprendrez que je ne compte pas le premier picpus), je m’attends à une longue suite d’essais/erreurs, je garde en tête que plus encore que dans la couture de vêtement, le bien aller d’une lingerie va dépendre du tissu choisi, et je pressens qu’un modèle qui va bien dans un jersey avec de la tenue (comme ici, mes superbes jerseys coton Mars-Elle) pourrait être catastrophique dans une dentelle trop extensible, ou inversement… ça augure de nombreux plantages rigolos ou déprimants, selon les attendus d’un projet (j’ai déjà pu le constater plus d’une fois sur les culottes, cela va sans dire pour les SG)!!!
Mais en tout cas, en cette saison où je n’ai plus envie de coudre de l’estival pour ne le porter que l’an prochain et pas encore de l’automnal parce que zut alors on est encore l’été, la couture de lingerie est très motivante, et permet de se challenger un peu au détour de coutures plus tranquilles… Je ne peux donc que tenter de vous transmettre mon enthousiasme!!! 😁

Je vous parle de mon expérience et de mes réflexions autour de la couture de SG (très intense, la couture de SG), mais vous voulez peut-être que je vous parle plus précisément des patrons utilisés ?
J’avoue que j’ai peu suivi les indications proposées par la marque, d’abord conseillée en live par Hélène, puis gardant la logique des choses fonction de l’ajout de la doublure. J’ai varié en prenant le zigzag triple plutôt que le simple, pas trop vu de différence, mais nombre de couturières cousant leur lingerie l’utilise, je voulais tester… Si vous savez ce que c’est sensé apporter, je veux bien que vous me disiez!
Les petits points d’attention du SG (comment coudre proprement l’inter-bonnets par exemple) sont bien expliqués et bien schématisés. C’est en anglais, mais ça le fait… et le bien aller final me convient niveau forme, confort et seyant pour le SG (je suis un peu à l’étroit du côté droit, faut croire que, comme toute une chacune, il faut que je teste une taille au-dessus pour l’un de mes seins), moins pour la culotte (c’est dû à la forme, que je n’aime pas et/ou qui ne me va pas aux fesses, pas au patron, très bien fait, lui 😁)(quand je vous dis que ça perturbe les moteurs de recherche, la couture de lingerie…)

Patron 1 : Soutien-gorge Watson Bra, Cloth Habit
Taille : 32B.
Modifications : doublure sur les bons conseils d’@lesfillesdumercredi et @coudstoujours, un élastique en moins parce que j’ai mal anticipé la gamme de montage découlant de la doublure, ça manque puisque « ça baille presque » sur le côté… mais pour l’instant, rien de gênant à l’usage.
Matières : jerseys Mars Elle, élastiques, rallonge sg, petite mercerie, le tout chez Mercerie Extra.
Rayon portabilité : les premiers tests en version « vie de tous les jours » (boulot, déménagement d’un ami, courses…) sont vraiment satisfaisants…
Une prochaine fois? ohh oui, sans doute!!! Juste prévoir un ajustement sein droit pour un prochain opus!

Patron 2 : Culotte Watson Bikini, Cloth Habit
Taille : M.
Modifications : couture du gousset comme sur la Bel Air (Atelier sur le fil) pour avoir la finition comme j’aime, toutes les coutures intérieures sont rentrées, et coupe du devant en deux fois (avec ajout de marges de couture d’un cm) pour pouvoir mixer les tissus et faire un rappel des motifs du soutien-gorge.
Matières : jerseys Mars Elle, élastiques Mercerie Extra.
Rayon portabilité : toujours agréable d’avoir une culotte assortie à son soutien-gorge (même si j’avais pris l’habitude de faire sans en achetant ces éléments pas toujours bon marché plutôt en solde, au moment où il reste rarement la bonne taille dans la culotte assortie). Par contre, la forme n’est pas ce qui me convient le mieux niveau confort et seyant, un peu basse à mon goût….
Une prochaine fois? sans doute pas, je n’ai pas encore trouvé là le patron qui me détournerait de mon fondamental. Par contre, le test du bi-goût est super concluant : facile à mettre en oeuvre, d’un rendu génial, à refaire sans hésitation!!!

Depuis, dans la série lingerie, j’ai cousu un lot de culottes pour ma L. qui continue de grandir (ça va devenir le marronnier de la rentrée, faire un stock de culottes) et, dans un tout autre domaine, un zafu pour que mon papa puisse méditer confortablement (il m’en faut absolument un)(maintenant que j’ai déprocrastiné et trouvé un chouette tuto)…
L’intersaison fraîchit doucement, je vais pouvoir, sans avoir l’impression d’abdiquer l’été, me mettre à réfléchir au dressing d’automne! Et vous, déjà lancée dans l’hiver? Ou résolument short et débardeur jusqu’au bout? (en vrai, ça dépend aussi d’où on se place sur l’hexagone, non? ici, depuis deux jours, ça caille!!!)

20 commentaires sur “You don’t own me [Soutien-Gorge et culotte Watson – Cloth Habit]

  1. Oh que oui, ça commence à cailler ! 6°C ce matin , autant te dire que j’ai regretté de ne pas passer mon top Yvonne sous ma petite blouse à manches 3/4 que je me suis résolue à mettre ce matin (je veux continuer à mettre des manches courtes !!!).
    Bref …
    Bravo pour la réalisation de ce soutien gorge ! En plus, dans ce jersey, il est trop trop beau ! Et avec les bretelles assorties mais contrastantes, c’est vraiment chouette ! Après mon haut de maillot de bain, il faudrait vraiment que je (re)tente le soutien-gorge …

    J'aime

    1. En Drôme on navigue encore entre températures fraîches le matin et après-midi de printemps, mais on sent l’automne qui arrive… Merci et oui, bien contente de profiter de mes chutes mars-elle jusqu’au bout! Après le maillot, le sg est une formalité, reste à trouver le patron qui te conviendra!

      J'aime

  2. Il est très joli ce Watson Bra !
    Il faudrait que moi aussi je couse une série de culottes pour ma miniZ qui grandit à vue d’oeil !

    J'aime

  3. Que de péripéties, que d’aventures !!! Je ne me suis toujours pas lancée MAIS grosse taille + maintien donc je ne franchis toujours pas le pas !
    Mais je suis en admiration devant tes dessous !

    J'aime

  4. Un bel ensemble, voilà qui me tente !
    Je couds les culottes , j’accumule les patrons de SG, et j’ai même acheté le cours Artesane…
    Il me manque du temps uniquement car j’ai la motivation.
    Exactement la même taille que toi, c’est la dimension parfaite 😉 !!!

    J'aime

    1. Merci Hélène, ravie de te donner envie de te lancer! Je ne savais pas qu’il y avait un cours Artesane, je vais aller voir ça! Et pour le SG, au porté, je me dis qu’il faudra que je tente la taille juste au-dessus, selon le prochain choix de tissu que je ferai, pour être plus confort…😘

      J'aime

  5. En plus de nous montrer un très joli SG , tu m’as bien fait rire ! 😉
    Je crois que tu as réussi à me transmettre ton enthousiasme pour le confection de SG ! Par contre, pour l’instant je ne me vois pas coudre sans armature… A voir !

    J'aime

  6. Encore une, enfin deux, belles réalisations !
    Ça donne presque envie de s’y mettre, enfin ça donne envie mais je n’en ai pas le courage !
    Pour l’instant, je n’ai pas vraiment de projets couture automne-hiver, mais les cours reprennent jeudi, il va falloir trouver qqch 😉

    J'aime

  7. Félicitations pour ton obstination ! C’est extraordinaire d’être capable de produire ses sous-vêtements et sûrement très satisfaisant. J’aime beaucoup le choix du tissu. Bravo pour cette prouesse technique !
    Je me suis lancée dans la confection d’un maillot de bain version amazone… il n’est pas terminé et je reste dubitative 😦
    Bises

    J'aime

    1. Coucou Danièle, je me demandais justement ces jours-ci comment tu allais!
      Pas facile le maillot de bain, question matière notamment, pour le sg, je suis restée sur des jerseys que je connais, ça facilite le travail!!!

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.