Couture·Eco-bio

Comme il vous plait [Chemise Mélilot – Deer and Doe]

Quand on tombe en amour d’un univers musical… Un raconteur d’histoires, c’est plein d’émotions.

L’histoire du jour est celle d’un changement de route, d’une croisée des chemins…
D’un détournement (ou de plusieurs).
Dans mes mains, j’ai mille fois tourné mon précieux coupon depuis le printemps (ah oui, on avait dit qu’il fallait commander seulement quand on avait un projet)(j’ai encore dû louper la ligne du contrat où c’était écrit)(je l’ai refait depuis 😅), imaginé des blouses, des chemisettes, il revenait sans cesse se rappeler à ma mémoire pour égayer mon dressing de printemps, puis d’été, mais sans cesse je le renvoyais dans ses quartiers. Je manipule toujours avec une extrême précaution le premier degré de la fleur et si j’avais complètement craqué sur l’imprimé, je restais prudente, hésitante.
Jusqu’à ce que je débloque le problème en contournant l’écueil.

Un jour (une lumière matinale je crois), cet imprimé joli m’a fait miroiter l’Asie, le rouge profond prenait des airs de blouses chinoises, et la luminosité de l’ensemble donnait un prétexte à l’égaiement automnal. Et mes atermoiements se sont évaporés dans la manche longue!
Trouver le patron pour cet effet rêvé n’a été qu’une simple formalité. Pas une blouse (je vous rappelle, trop de premier degré floral ne me va pas au teint), une chemise.
Se tourner vers les basiques largement éprouvés est dans ces cas-là toujours LA solution. Et la Mélilot est MA chemise basique : chic mais sans chichi, facile à enfiler, pas sévère, pas informe non plus. Je la voulais différente des deux autres que je porte TRES souvent : une troisième version se devait de différer suffisamment pour trouver place dans le roulement sans pour autant prendre l’uniforme! Et de toute façon, l’esprit d’Asie soufflait à mon oreille « sobriété ».
Col Mao. Facile, c’est une des options de la chemise, coudre seulement le bas de col.
Bas droits pour casser l’occidentale liquette. Facile, coupe droit au niveau de la partie droite du devant (suppression de l’arrondi).
Manches longues pour aller vers une ligne souple et simple. Facile, allongement des manches tout droit et zou.
Mon projet très clair en tête, yavaipluka!

Du rêve à la réalisation, il s’écoule parfois longtemps, mais là, il a suffit d’une courte fenêtre d’après-midi pour coudre l’envie. Evidemment, quand tu enlèves tous les détails techniques de la Mélilot, ça filoche sévère : sans les plaquettes de la fente capucin, sans le col entier, sans le petit mini-ourlet du bas liquette, on confine à la cousette facile et rapide. Ce qui ne m’a pas empêché de m’appliquer tout particulièrement pour la couture du col mao et sans me vanter, je crois bien que c’est la première fois que je suis aussi contente de ma pose de col, je soupçonne un dégarnissage d’intérieur bien géré. En prime, le déroulé d’une couture Deer and Doe est toujours fort agréable, et la réitération est forcément plus évidente encore. Bref, un vrai bonheur, la couture de cette chemise.

Juste, l’aventure des poches.
Que j’ai décousu pour les mettre d’aplomb. A croire que mon marquage de base a foiré puisqu’elles sortaient de guingois (et pourtant, pourtant, je n’aiiiiime que toi je croyais l’avoir bien fait). En toute objectivité, enfilée, ça se voyait à peine. Mais moi je ne voyais que ça. Alors au risque de tirer sur les fils de mon précieux tissu, j’ai décousu (aux ciseaux, pas au découp’vite objet de malheur!). Ah oui, note pour plus tard : toujours écouter (lire) les recommandations de la créatrice. Si j’avais utilisé une aiguille neuve, j’aurais évité les trou-trous visibles, qui heureusement sont partis au lavage suivant!
Et puis l’aventure des boutons.
Impossible de trouver la couleur de pressions kam rouge profond qui aurait emporté mon adhésion totale dans les boutiques d’ici, pas envie de commander sur le net au risque que ça n’aille pas non plus. Pas du tout envie de recouvrir des boutons (trop premier degré du Soleil levant, ce coup-ci)… J’ai pensé à mettre des pressions métalliques cachées mais j’ai craint l’effet « épaisseur » finalement pas si discret. J’ai (depuis) regretté de n’avoir pas pensé à la boutonnière cachée de la version A!
Au final, je me suis rabattue sur mon stock, un noir mat qui fait bien la blague quand même.
Moralité : la limite de la créativité se trouve… chez les fournisseurs de mercerie 😅😁

Avec ma Léo (République du Chiffon) et un pantalon plutôt informe mais tellement confortable pour les activités du mercredi!

Comme vous pouvez le voir sur les photos, j’ai posé une pression sur le col (alors que je rechigne à le faire sur les versions « col classique » puisque de toute façon, je ne les porte jamais fermées jusqu’en haut). Cet effet « tunique chinoise » me plait beaucoup, autant l’assumer complètement, je compte bien la fermer parfois jusqu’en haut, celle-ci! Pour le bas des manches, je m’aperçois que je porte souvent mes manches de Mélilot retroussées, la finition en coutures anglaises rendant l’exercice élégant, et la longueur choisie convient, et se glisse facilement sous un gilet pour ajouter de la chaleur.

Patron : chemise Mélilot, Deer and Doe.
Taille : 40.
Modifications :  manches allongées de 3 cm au milieu + la hauteur du bracelet de manches, ourlet de 2 cm, bas coupé droit à la hauteur du devant, ourlet de 2 cm.
Matières : popeline coton bio Mars-Elle, 11 pressions résine noir mat Prym.
Rayon portabilité :  un beau tissu agréable à porter, une coupe qui me va, un peu originale mais qui passera sans souci au travail pour égayer un jean, un pantalon sombre, une jupe longue…
Une prochaine fois? Quatrième version. C’est tellement bon de pouvoir digresser sur une forme de base dès lors qu’on sait que ça va nous aller! Je suis loin d’avoir tout exploité. D’ailleurs, venant de trouver l’astuce pour éviter « le p’tit truc qui rebique » dont je sentais bien que ça me coinçait dans mon envie d’une Mélilot manches courtes… J’ai commis une version « été indien » dans la foulée! Vous reverrez donc de la Mélilot par ici, mais sans doute plutôt au printemps prochain (là, ça commence à cailler).

Du coup, qui avait la bonne excuse d’avoir terminé juste à temps son stock précieux de chez Mars-Elle pour pouvoir craquer sur sa nouvelle collection 😇 ?
C’est moi!
Et vous, vos derniers craquages?

26 commentaires sur “Comme il vous plait [Chemise Mélilot – Deer and Doe]

  1. Superbe cette Mélilot mais je l’ai déjà dit sur Insta ! J’adore le récit de cette cousette, de tes modifs et surtout de tes réflexions autour de ce projet : tu sais super bien mettre les mots et l’humour sur les hésitations autour des projets couture 👌 !

    J'aime

    1. hihi, je ne recollais pas le pseudo ici avec celui sur IG, j’ai trouvé 😁 merci merci, j’aime bien dérouler mes atermoiements couturesques, et je suis contente que ça n’amuse pas que moi!

      J'aime

  2. J’adore cette version revisitée et simplifiée. Je serais presque tentée d’en coudre une. Ce tissu est ravissant. Moi qui ne suis pas une adepte du rouge, il me fait craquer. Ce côté asiatique est super. Et avec ta veste, c’est l’accord parfait !

    J'aime

  3. Rhalala ! quel dommage que cette couleur ne m’aille pas au teint (j’ai mis des années à m’en rendre compte), j’avais aussi craqué sur ce tissu. Tu l’as très bien exploité, cette chemise japonisante est très belle !
    Pour l’astuce sur insta, tu expliqueras comment tu as fait ? Je suis allée voir vite fait, j’ai vu le principe mais si on pouvait avoir le détail de la réalisation, ça serait super 😉

    J'aime

    1. j’ai pareil pour le beige : me va pas au teint même si j’ai toujours envie d’en mettre (je me retiens, désormais)… merci pour le compliment, et pour le détail de la réalisation, je vais tâcher, pourquoi pas, mais je suis loin d’être aussi pro du « how to » que toi!!! d’autant que l’astuce n’est pas la mienne… Bref, selon le temps que j’aurais quand je finirai par la coudre (là, elle est en stand by, il fait froid et rien que l’idée des manches courtes brrrrrrrr)

      J'aime

  4. Comme elle te va bien cette chemise, elle convient parfaitement à ta silhouette 🙂
    Des motifs légers sur ce rouge…ou rouille chaleureux ; j’aime beaucoup l’association des deux couleurs du tissu.
    Bravo Flo !

    J'aime

  5. Très belle chemise !! Tu me donnes envie de m’en refaire une tiens ! J’ai plein d’envie couture en ce moment, faut que j’aille voir dans mon stock. Bon pas maintenant, je suis attendue pour éplucher les châtaignes !!

    J'aime

    1. hihi, la magie de la mélilot : aussitôt faite, aussitôt elle donne envie d’en refaire une (à moi aussi, à vrai dire). Côté envie couture, je suis… en plein rangement et tri drastique à la marie kondo, alors je couds peu et rêve « couture raisonnée », c’est dire!!!

      J'aime

      1. Ma couture pour moi est tellement raisonnée que je ne fais rien 🙃 Marie Kondo est aussi passée par là mais je manque cruellement de basiques uns unis ..

        J'aime

  6. Très réussie ta Mélilot revisitée à la mode chinoise ! Joli tissu, beaux motifs et belles couleurs ! Le noir lui va très bien et surtout elle te va très bien ! 😉

    J'aime

Les commentaires sont fermés.