Couture·La vie...·Partage

Mais pourquoi (je blogue couture)?

Vu la longueur de l’article, je vous invite à écouter un peu de musique pour vous accompagner en douceur… et chaque photo ci-dessous est cliquable vers une balade au gré d’anciens articles du blog 😄

L’histoire du jour est de motivation à écrire ici.
Oui, pourquoi, un jour, on se met à tenir un blog (et pourquoi on continue)?

Pendant les vacances de Noël, j’ai pris quelques jours de VRAIE déconnexion (très entourée, très occupée, je ne me suis pas connectée, même à mes mails) et ça m’a fait du bien. Puis je suis rentrée, et je suis tombée sur plusieurs réflexions du « gang des blogueuses », initié par Rebecca, créatrice des tissus Mars-Elle, et je me suis rappelée pourquoi j’aimais bloguer et partager sur IG et, en bonne pipelette que je suis, je n’ai finalement pas résisté à l’envie de le partager ici avec vous, en même temps que tous mes voeux pour 2020 : la créativité, l’énergie, l’amour, la bienveillance (envers vous-même et envers les autres)… Ce que je vous et me souhaite et ce que je souhaite au monde ❤❤❤

La valeur sûre, que j’utilise depuis 15 ans, des fesses de ma fille (il y aura 15 ans dans 8 jours!!!) à mon démaquillage (pas en même temps et oh l’autre eh!!! 😂) et qui m’a permis de découvrir les blogs!

Je tiens un blog depuis 15 ans. J’ai commencé parce que je n’avais autour de moi personne avec qui échanger sur ce passe-temps considéré alors comme bien vieillot par mes amies, et si la plupart s’exclamait devant mes audaces de mixage tissus (ça me fait toujours plaisir, d’ailleurs), je n’avais pas sous la main les ressources techniques pour me dépanner, avancer, me dépasser, m’encourager… Bref, je me sentais isolée.
Au détour d’une recherche internet (déjà un réflexe à l’époque pour moi!) sur les lingettes lavables (oui oui!), je suis tombée sur la communauté des blogs couture, solidaire, enthousiaste, dans le partage et l’échange, de tutos, de conseils, d’avis sur les patrons, sur les blocages, mais aussi de partage de créations (aaaah qui n’a pas eu à l’époque sa NSP? participé à un swap généreux? Je me rappelle d’un colis reçu juste pour l’ouverture de ma boîte, avec des gâteaux épices et chocolat alsaciens, ça te rappelle quelque chose, Virginie?…) et puis les défis stimulants (les délires photographiques du Thursday Self Portait, les émulations créatives…).

Le mélange de couleurs sur ma Stockholm… un de nos défis avec Cyqlaf

J’ai d’ailleurs souvent partagé à ce moment-là moi aussi des tutos, des trucs, j’ai animé des ventes solidaires (pour Sol en Si, avec l’aide précieuse de Delphine)… Je publiais assidûment : le congé parental, puis mon activité de créatrice textile me laissaient le temps, l’envie, la créativité, et le nombre de choses à montrer était important. Puis un changement de vie perso et professionnelle a eu raison de mon engouement, passagèrement, pour le blog et pour la couture, pour le blog parce que pour la couture… J’ai mis tout ça en veilleuse, et quand je suis revenue, ça avait bien changé, pour moi mais surtout sur la toile! J’ai moins publié, mais de plus en plus en m’amusant sur l’écrit et la façon de raconter mes histoires de couture, j’ai moins réfléchi à des tutos : moins de temps pour créer, je suis aussi plus investie dans la confection de ma garde-robe, et pour ça, j’utilise des patrons déjà faits, j’ai eu l’impression d’avoir moins à partager à ce niveau-là, si ce n’est mes aventures de couture qui ont le bonheur de vous amuser, parfois.

Le tuto du chargeur de portable, que vous êtes nombreuses à toujours venir visiter…

J’ai résisté mais j’ai fini par craquer pour instagram parce que j’avais l’impression de « tout râter » : les copines avaient des infos en instantané sur les patrons qui sortaient, sur les tissus… entre elles aussi, le courant semblait passer plus vite… Et j’ai aimé ça, sur IG, cette instantanéité, cet échange spontané. Ce que j’ai moins aimé, c’est cette course aux likes qui parasitent le plaisir de l’échange (je suis bien entendu tombée dans le « combien j’en ai reçu depuis la dernière fois que j’ai regardé? » au début).
Je me dis souvent que je serais débordée, finalement, si j’avais plus de personnes en « lien » (enfin… « pseudo-lien »). Humainement, ça ne correspond pas à ma capacité réelle d’échange (la vie est toujours bien faite, en réalité). Oh certes, je serais bien satisfaite d’être très suivie, très commentée (l’égo ne se calme pas si facilement), et je ne vais pas cracher dans la soupe : vos likes me font très plaisir, bien sûr, et moi-même, je ne laisse pas un mot à chaque fois non plus, nous courons toutes après le temps… Pour rester cohérente, pour éviter l’envahissement du « trop d’information tue l’information », je fais régulièrement le tri dans mes abonnements IG, sous l’angle du partage et de l’inspiration, pas d’offense perso, c’est ma façon de gérer la surabondance!

Ce qui me plait et me touche, c’est le temps pris pour ajouter un mot, une réflexion, celui qui permet de repérer les « soeurs de créativité », de suivre avec plaisir les apprentissages de l’une, les tentatives de l’autre, celui qui inspire vraiment au final, qui permet de s’encourager, de se sentir soutenue (et on arrive aux jolies rencontres!)…

Dans les raisons qui font que je continue de bloguer, il y a les rencontres IRL (In Real Life = dans la vie réelle) liées à ces échanges virtuels : on passe d’un tchat couturier à des échanges plus persos, liées par une passion commune et un même enthousiasme pour les valeurs du fait-main. Certaines de ces rencontres sont précieusement dans mon entourage, même si la distance géographique ne permet pas de nous voir autant qu’il me serait agréable (la joie d’internet, c’est de pouvoir rencontrer les personnes de notre coeur, où qu’elles soient, même si elles ne vivent pas toujours dans le village d’à côté 😁, genre entre Orléans et Paris, quand je suis à Valence), comme j’aimerais beaucoup rencontrer « en vrai » certaines autres croisées pour l’instant seulement sur la toile (Gaëlle, Danièle… d’autres IG girls aussi, je ne vais pas citer tout le monde) 💖

Ma Sofia en Mars-Elle, que je porte toujours avec plaisir (même si l’encolure est parfois capricieuse à placer!)

Petit aparté hors du pays des bisounours :
❤ j’apprécie les conseils bienveillants, les critiques constructives (quand je crois tricoter depuis des mois du point de riz, mais qu’en fait je tricote des côtes, je suis heureuse qu’on rectifie mon erreur!!!), je suis par contre hyperréactive au jugement, sous quelque forme qu’il apparaisse. Ce que j’expose de ma vie représente mes choix. Passer notre chemin quand on n’aime pas fera des vacances à tout le monde (il est si facile de se lâcher derrière un écran).
❤ Je parle des galères, des loupés… Même s’il est plus agréable de dire du bien d’un patron, ou d’un tissu, surtout quand l’un ou l’autre viennent d’un créateur indépendant, ou encore de montrer mon savoir-faire sans faille aucune (bien sûr) et mes compétences stylistiques parfaites (vous en doutiez?), je préfère dire le fond de ma pensée, ça peut toujours servir à d’autres qu’à moi : la perfection est à la fois ennuyeuse… et pas de ce monde!

Je le porte toujours mais bien moins qu’avant : il est inconfortable au niveau du ventre, et je n’ai pas en ce moment de chaussures qui lui vont et puis le tissu s’use! Il m’a valu des sueurs froides, ce safran, d’ailleurs, j’ai revendu le patron, on ne m’y reprendra plus!!!

Une fois que cette notion d’échange, qui prédomine, est posée, je dois avouer deux autres motivations moins altruistes, qui expliquent aussi le plaisir qui persiste à bloguer après tout ce temps :
❤ j’aime écrire et à défaut d’écrire des romans, je m’amuse à écrire mes histoires de couture, c’est une petite bulle de plaisir, complémentaire à celui de coudre et créer, un temps que je prends au temps, quand l’envie m’emmène là et que mon esprit et mes mains veulent travailler autrement qu’avec de la matière… Si je n’aimais que l’image, IG me satisferait peut-être exclusivement, je préfère l’écrit, auquel le visuel apporte de l’éclairage.
❤ ce carnet de couture, depuis que je couds l’essentiel de ma garde-robe, j’y ai ajouté des détails : les modifs sur le patron, celles qu’il faudrait que j’y apporte, les idées que ça m’inspire… J’ai bien un carnet non virtuel sur lequel je note parfois vite fait 2/3 remarques, dont je me sers d’ailleurs pour ma rédaction d’article, mais je formalise et détaille plus sur le blog, sur lequel je retrouve plus facilement l’info. Je me réfère à l’article de blog chaque fois que je souhaite refaire un modèle, quand je cherche l’inspiration ou la cohérence dans mes vêtements, je relis l’analyse que j’en avais faite niveau portabilité (puisque de plus en plus je publie après quelques temps de roulement dans ma garde-robe)… Bref, au-delà du réseau, il y a ce petit bonheur égoïste de l’utilité de mes articles, pour ma propre pomme! 😎😋😘

Ma première Lora adorée (je la porte toujours BEAUCOUP)… je vous montre bientôt sa petite soeur!

Une question me vient directement de ces réflexions : POURQUOI JE LIS ENCORE DES BLOGS? Et bien, parce qu’alors j’ai beaucoup plus de détails que sur IG sur le bien-aller d’une cousette, plus de photos, plus d’information sur le patron, sur les modifs envisagées. Question morphologie, nous sommes toutes différentes, mais il est intéressant de voir ce qui est nécessaire à plusieurs couturières différentes sur un même modèle, parce que si IG me donne une liste rapide de réalisations, il y a souvent si peu de détails, beaucoup font même l’impasse sur les modifs apportées et, euh, ça aide pas des masses en vérité?! Et en bonne bavarde intarissable dès qu’on parle de couture, j’aime tellement lire vos pérégrinations à vous (si en plus c’est raconté avec humour, je me délecte)!
Ce que j’aime sur les blogs (ça, je le retrouve aussi sur IG), c’est la relation qu’on peut entretenir avec l’autrice, j’aime laisser des commentaires quand je sais qu’on prendra le temps d’y répondre, j’aime répondre aux commentaires laissés, je trouve ça important, respectueux du temps pris pour le faire, et enrichissant… On en revient à ça : il ne me serait pas possible d’entretenir des conversations avec 200 personnes/commentaires par article, je me sentirai flattée, certes, mais noyée. Et c’est aussi sans doute pour cette raison que je commente très peu sur les blogs très en vue, comprenant sans peine que la personne ne va pas matériellement avoir le temps de répondre personnellement (mazette, tout le monde a une vie, quoi!), et finalement, j’apprécie ma petite place sur la grande toile, pour m’amuser avec vous qui me suivez à dérouler le fil de la créativité et de la sororité!

La dernière mélilot en date (mais pas la dernière!!!)

Pour un peu conclure, mon blog parle de couture. Je ne dirai pas que la couture est ma passion, le terme ne me parle pas, mais cette technique créative est celle qui me porte, que je connais bien, celle vers laquelle je me tourne quand il s’agit de FAIRE, quand il m’est nécessaire et urgent de mettre mes mains dans la matière.
Ce blog est aussi est à l’image de mon évolution, vers d’autres médias de créativité (vous avez pu suivre mes débuts en tricot, des débuts qui durent, mais qui m’amusent toujours autant), d’une réflexion sur les matières premières plus bio, le zéro déchet en devenir par les accessoires ou les produits du quotidien. De la même façon que je m’inspire ailleurs, j’espère apporter ici un peu d’inspiration, d’élan et d’envie sur ce chemin-là…

Et vous, pourquoi vous bloguez? ou pourquoi vous lisez des blogs? Tiens : et pourquoi vous lisez mon blog?
Dis, mais pourquoi le vent? et pourquoi les abeilles? et pourquoi, lui, il est méchant (ou gentil)? et pourquoi l’arc-en-ciel?… Je vous laisse avec une liste d’infinis questionnements 😘 (et je reviens bientôt avec de la nouvelle couture!)

27 commentaires sur “Mais pourquoi (je blogue couture)?

  1. Salut salut salut !!!
    J’ai reconnu des lingettes (merciiiiiii !!!), j’aime toujours autant ton Safran fleuri et ta Lora … J’aime ton style d’écriture, j’aime ton humour délicat, j’aime tes photos … Bref, à chaque fois que je viens ici, c’est pour un shoot de fantaisie, de couleurs, de bonne humeur et de rires !
    Moi aussi, je refuse la mort des blogs, je continue à en lire et à y échanger, on trouve toujours de nouvelles pépites, on fait toujours de belles rencontres !
    Alors, longue vie à ton blog !
    /* & on se voit pendant les mois d’été mais par chez toi, ok ? */

    J'aime

    1. Yes, rendez-vous cet été, ça marche 😘 et je pense bien qu’on se retrouve sur l’humour et le goût de l’écriture amusée et amusante sur nos délires couturesques!!!

      J'aime

  2. Oh mais oui, on se rejoint sur plusieurs points !
    Et les pains d’épice au chocolat ont toujours la cote par ici.

    J'aime

    1. Et oui, comme souvent, Virginie, on se rejoint 😉 et les pains d’épices au chocolat (et le très beau bracelet en fimo, qu’il m’arrive encore de porter) que tu m’avais alors envoyé m’avaient tellement touchée, que je m’en rappelle encore!!!

      J'aime

  3. Ben moi, j’aime pas plus que ça écrire, et je ne suis pas trop douée pour ça non plus. On le voit bien sur les photos de mon blog également : pas de créativité, pas d’esthétique mais de l’utilitaire. Bref, je suis une scientifique / technicienne et pas une littéraire pour un sou. Mais au-delà de cet aspect utilitaire que je recherche aussi dans les blogs que je consulte (les retours des autres couturières sur le patron que j’envisage d’essayer), je prends beaucoup de plaisir à lire ta prose. Tu m’emmènes dans ton histoire du jour et tu me fais souvent sourire (et ça fait du bien !)

    J'aime

    1. Merci beaucoup Nabel, ravie que ma prose quoique fort peu scientifique, te plaise également! Il n’y a pas qu’une seule façon de bloguer, et j’apprécie énormément de lire tes rapports très documentés avec un vrai soutien technique, il y a toujours quelque chose à apprendre ou à réfléchir 🙂

      J'aime

  4. Personnellement je prefere les blogs…IG reste impersonnel…et le contact y est difficile….bref je continue a lire vos blogs (le mien est a l’abandon…lol)….et ouiiii que de chouettes cousettes tu fais…j’adore quoi….;)

    J'aime

  5. J’aurais pu écrire cet article tant les raisons, envies, réflexions ressemblent aux miennes. Mais j’écris moins bien c’est un fait. Je crois que je vais reprendre mon blog prochainement. Et…jaime bien tes cousettes.

    J'aime

    1. merci d’avoir pris le temps de poser ces mots, et ravie de partager ces points de vue avec toi! Pour le style, chacun le sien, le plaisir est là pour nous conduire, et j’aurai grand plaisir à te relire sur ton blog quand tu y reviendras 😉 et merci pour mes cousettes!

      J'aime

  6. Pourquoi je te lis ? Parce que tu es trop sympa et drôle (enfin non pas trop très plutôt !)😍 Et puis tu m’inspires et tu as les mêmes réflexions que moi sur le tissu et le reste, même si on ne coud pas toujours pareil et qu’on ne lit pas souvent pareil !
    En fait tu as écrit tout ce que je pense, donc c’est parfait !
    Et puis surtout je suis impatiente d’enfin te rencontrer ! 😍😍😍

    J'aime

  7. Hello ma Flo ! Mais quel post pour démarrer 2020 !!! Un post qui réchauffe le coeur et me réconcilie avec la bloggosphère…
    Je prends mon temps pour te lire et te suivre dans tes promenades sur la toile… et je n’ai pas fini de découvrir ce filon de blogueuses couturières ; moi qui désespérais d’assister à l’extinction des sites de couture.
    Merci aussi pour cette rétrospective : j’ai pu découvrir tes débuts, je n’ai fait ta connaissance que lorsque tu es revenue sur la toile ; bien entendu, nous trouverons ou provoquerons l’occasion de nous rencontrer dans la vraie vie 🙂
    C’est un premier commentaire à chaud, je suis dans les bagages, le départ est prévu pour samedi matin. J’espère pouvoir bénéficier d’une connection internet pour continuer à te lire, à vous lire :-))) et réagir à tous ces posts tellement positifs.
    Je t’embrasse.

    J'aime

    1. Merci Danielle!!! tu dois être en pleine vadrouille, profite!!! et pour les blogs et les rencontres, c’est le côté positif de toute cette drôle de modernité qui sinon, nous éloigne parfois de l’essentiel!

      J'aime

  8. Quelle belle publication, un plaisir que de la lire.
    Voila de quoi se remotiver au moment même où je me disais que la blogo etait dans son dernier souffle.
    Néanmoins je n’ai pas ta facilité de rédaction, alors de plus en plus, le temps passant, je me contente des photos et de quelques notes.
    Mais je pense comme toi, la relation amicale est essentielle sur les blogs, j’aime avoir de temps en temps des nouvelles des personnes que j’ai connu par l’intermédiaire des mails et je me désole de ne plus savoir ce que sont devenues celles qui ont lâché.
    Mais c’est ainsi, je n’ai connu par la suite que peu de personnes physiquement, mais ce sont de grandes amies, idem certaines que je n’ai pourtant pas rencontré, les échanges même virtuels sont sincères et réguliers.
    Meilleurs voeux !

    J'aime

    1. C’est vrai que même si on ne se rencontre pas de visu, nos échanges sont précieux, il se crée des liens, et c’est précieux en effet! Meilleurs voeux à toi également 🙂

      J'aime

  9. Les blogs sont très enrichissants. On y découvre les créations des autres, leurs astuces et leur petit grain de folie! Quand les textes se lisent bien ben ça ne gâche rien au plaisir, bien au contraire!! Ils permettent de rencontrer des personnes qui partagent notre passion et de dialoguer avec elles. Je ne suis pas tentée par Instagram (oui y a des dinosaures partout!!) mais la complicité des blogueuses me suffit amplement.

    J'aime

    1. Je suis moi-même un dinosaure, ayant longtemps hésité pour IG, j’ai craqué parce que les blogs se désertifient tout de même beaucoup! Maintenant, c’est un bon équilibre entre les deux que j’ai trouvé. Merci de ton partage!

      J'aime

  10. Je te rejoins sur pas mal de points quant à la tenue d’un blog ! Mais je n’ai malheureusement pas ton talent d’écriture ! 😉
    Je n’ai jamais rencontré de blogueuse « en vrai ». Il est vrai que j’habite en Suède mais j’ai commencé à écrire mon blog en France début 2011… Le fait de continuer mon blog est aussi un moyen de garder un lien avec la France (langue, culture…). La culture suédoise prend de plus en plus de place dans notre vie.
    Je suis également contente de ne pas être une influenceuse/couturière, j’aime trop ma liberté ! 😉
    C’était chouette les petits défis que la communauté couture se lançait à l’époque ! Tu te souviens du défi’13 ?

    J'aime

    1. Tu commences à faire partie des dinosaures blogueuses 🙂 J’aime beaucoup ce partage que tu nous fais de la culture suédoise, et ça laisse des traces de votre vie là-bas, qui nous fait écho. Pour le défi 13, c’est un peu tombé pendant ma « pause blog », mais je me rappelle avec plaisir de cette énergie de partage, qui est un peu essouflée depuis…
      Pour le reste, l’écriture me plait depuis que je suis toute petite, comme la bidouille (en tout genre) et la couture en particulier, cet espace me permet de m’y éclater en parallèle de mon boulot un peu aux antipodes (qui correspond à d’autres aspects de ma personnalité)… L’équilibre!

      J'aime

Les commentaires sont fermés.