Couture

Love blonde [Soutien-gorge Véga – Eclipse Lingerie Studio]

L’histoire du jour est d’exploration du monde infini de la couture lingerie!
Après avoir réussi mon défi 2019 de coudre un sg, il s’agissait de transformer l’essai! J’avais hésité en croisant IRL Miléna au printemps dernier, et j’ai fini par craquer pour le SG Véga en pdf il y a quelques temps, en me disant qu’il avait tout ce qui me plait : simple, sans armatures mais tout de même emboîtant, et j’ai misé sur un accompagnement de qualité avec les explications de la créatrice d’Eclipse Lingerie Studio.

Bien m’en a pris.
En premier lieu, en couture lingerie presqu’encore plus qu’en couture vêtement, il y a l’exercice périlleux du choix de la taille. Si vous avez déjà cousu un soutien-gorge, vous savez qu’en fait d’essayage, c’est seulement à la fin qu’on peut vraiment vérifier que notre choix était le bon. Ou non.
Milena nous guide très précisément dans la prise de mesure, et explique comment 1. choisir 2. comprendre ce qu’il pourrait y avoir à modifier si un désagrément était constaté. Un super bon point sur la couture lingerie qui peut faire peur, surtout niveau ajustement. Etre prise par la main en français pour mon deuxième vrai sg m’a parfaitement convenu!
Au risque d’enfoncer une porte ouverte, j’ai pris mes mesures conformément aux recommandations ET j’ai choisi la taille qui m’était alors indiqué, sans bugger en comparant avec mon 90B du commerce.
La différence mesure poitrine/mesure sous-poitrine (en expirant au maximum) m’a dirigée vers un 85C.

Pour le choix du tissu, on s’est fait il y a peu un petit atelier avec une amie aventureuse (elle coud depuis moins de deux ans, et veut tout de suite s’attaquer au SG… et ça lui réussit super bien en plus!!!), et nous avons pu tester l’élasticité de ce jersey noir, tout pile comme il fallait (là aussi, il y a des explications très détaillées dans le livret de Véga), donc je savais que je pouvais me lancer tranquillement. Pour le reste, mon expérience des culottes et de mes précédents tests de SG aide forcément, je suis plus familière des élastiques et de leur pose, même si tout n’est pas toujours parfait. Par exemple, j’ai coupé un peu trop vite et un peu trop court les deux élastiques qui arrivent au milieu des bonnets, j’ai glissé un petit noeud sur le devant pour dissimuler un peu, en profitant pour faire un point main retenant les-dits élastiques vagabonds, et c’est plus joli ainsi.

Le petit noeud chouchou tout mignon (je craque sur l’ajout de ce détail) est fait grâce à la technique de la fourchette, conseillée plusieurs fois sur les sites de patrons lingerie ou les couturières qui y avaient recours. J’ai utilisé le premier tuto vidéo qui m’est tombé sous la main les yeux, et ça a très bien fonctionné. C’est ici (clic clic).
Petit truc en plus si vous ne le connaissez pas déjà : j’ai arrêté mon ruban en chauffant les extrémités à la bougie (ça fait fondre le ruban, qui ne s’effiloche plus).

En parcourant la partie du livret qui explique les ajustements et les modifications éventuelles à envisager, j’ai eu un petit doute sur le tombé des pinces (trop bas en dessous du téton?). J’avais mal compris la phrase, Miléna a pu me rassurer en échangeant sur IG : tout tombe pile.
Au porté, je ressens une petite gêne au niveau de l’agrafe dos, un peu trop rigide. A voir si ça s’assouplit au fil du temps, ça m’est déjà arrivé avec des sg du commerce, c’est que j’ai la peau fine et délicate, moi, Madame 😉 En tout cas, je tâcherai de trouver plus doux une prochaine fois!
Tout l’ensemble est doublé, ce qui apporte un maintien très agréable, sans compression.

Evidemment, une couture sans aventure n’est pas une couture : arrivée à la couture des bretelles, force m’a été de constater que je n’avais rien dans mon stock qui me permettrait de finir.
Je trouve délicat l’art de commander des élastiques : combien de mètres? quelles couleurs? quelle taille? Je ne voulais pas me résoudre à coudre des bretelles bleu turquoise ou rouge sur cet ensemble noir… J’ai essayé de trouver mon bonheur dans les magasins du coin… Rien n’y a fait. Alors j’ai sacrifié à la commande internet, et j’ai essayé de rationaliser mes achats, en pensant longueur de bretelles, assortiment avec les agrafes dos… essentiellement en noir et blanc, ce qui me manquait, à l’évidence, parce que oui, ce SG ne sera pas le dernier!!!
Mais c’est ce qui fait que j’ai dû attendre un peu avant de pouvoir terminer mon Véga.
Aaaah de la vertu de la patience 😂

Patron : Soutien-gorge Vega, Eclipse Lingerie Studio.
Taille : 85C.
Modification : est-ce qu’on peut vraiment parler de modification quand il s’agit en lingerie de recouper la marge de couture incluse dans le patron pour poser un élastique cavalière (il est pré-plié et se pose, comme son nom l’indique, à cheval), comme je l’ai fait pour les parties sous-bras? Bon, ben, j’ai fait ça, quoi!
Matières : jersey noir bio de je-sais-plus-où, élastiques et accessoires lingerie Mercerie Extra et Rascol. Petit noeud récup d’un de ces rubans mis sur les vêtements du commerce pour les accrocher et qui sont d’un gênant!!! (oui je récupère tout)(et ça sert, la preuve!)
Rayon portabilité : le bien aller me convient, bonnet couvrant mais sans compression, me parait être parfaitement à ma taille (yeah) et la tenue des élastiques choisis convient. Bref, premier test de ce Véga réussi haut la main. La petite gêne au dos à cause de la rigidité de l’agrafe est à voir à l’usage. Mon précédent sg m’avait beaucoup emballé au début, mais s’avère un peu juste en taille pour que je m’y sente parfaitement bien, alors j’attends de voir sur celui-ci. J’ai pu trouver de quoi me faire une culotte (un boxer Bonnie, comme ici, pour faire un ensemble « Eclipse lingerie studio ») dans les chutes qui me restaient du jersey, le plaisir d’avoir un ensemble lingerie assorti ajoute à l’envie de le porter, yeah 💕!!!
Une prochaine fois ? Y’a des chances, oui. J’ai une superbe dentelle extensible achetée pour un ensemble lingerie, que je réserve pour un patron testé. Si Véga tient ses promesses après quelques temps de porté, je me lancerai! Me manque « juste » des élastiques qui lui irait bien (j’ai choisi une dentelle prune, va trouver des élastiques assortis, toi!!!).
Dans le temps : EDIT du 21 avril 2020 après plusieurs mois de ports TRES réguliers, force m’est de reconnaître que mes premières impressions étaient les bonnes, j’adore ce SG. Il m’offre un très bon maintien, quoique sans armature, et surtout sans me comprimer et sans que j’éprouve le besoin de libérer ma poitrine en fin de journée, contrairement à d’autres (même certaines brassières). L’agrafe me dérange moins qu’au début, elle a dû s’assouplir. A noter que la bande du bas se rétracte vers les bonnets et ne se voit donc pas, dommage, mais aucune conséquence fâcheuse sur le confort. C’est parti pour une récidive en blanc!

Ce que j’aime bien aussi dans la couture lingerie (en dehors de son côté addictif), c’est que ça me donne encore des projets nécessaires à coudre alors que niveau tunique, par exemple, j’ai en réalité bien moins de besoins que d’envies… ça ne m’empêche pas de préparer quelques cousettes 100% plaisir (en utilisant les coupons du stock), mais je trouve de la gratification complémentaire à coudre plaisir et technique quelque chose DONT J’AI BESOIN!
Et vous, la lingerie?

23 commentaires sur “Love blonde [Soutien-gorge Véga – Eclipse Lingerie Studio]

  1. Et bien je ne me suis pas encore lancée mais ton expérience me donne bien envie ! Parce qu’il est chouette ton SG et si en plus il est confortable, que demander de plus ? 😉

    J'aime

    1. le plus difficile sans doute pour moi, c’est de trouver la forme qui conviendra le mieux parmi toutes les propositions, ça ne supporte pas vraiment l’approximatif, contrairement quand même à une fringue… hihi, tu vas trouver le temps entre deux tricots???

      J'aime

      1. Oui surement 😀 figure toi que je viens de me mettre aux albums photos…je me suis arrêtée à 2011, je ralentis un peu les tricots (j’ai atteint mon objectif du lainathlon :-D). Donc tout est possible ! Effectivement il faudra que je m’y penche sérieusement avant… mais ça me tente bien, vu le prix des sous vêtements (certes, ça prend du temps..).

        Aimé par 1 personne

        1. l’achat de matières premières toutes différentes peut aussi arrêter, les kits peuvent être une bonne première alternative, du coup. et oui, ça coûte bien cher à l’achat mais c’est en effet une couture technique, souvent avec des matériaux spécifiques voir précieux… donc… yapluka!

          J'aime

  2. Oh toute une aventure…oui didonc….toute une brassiere toute belle a la fin…bon dommage qu’on ne peut pas la voir mise…lol…mais j’aime beaucoup…;)

    J'aime

  3. Bravo pour ce SG ! Il est très beau.
    J’ai envie de me coudre un SG sans armature et j’hésitais sur Véga, l’impression qu’il est un peu trop couvrant pour moi. Bref, j’attends …

    J'aime

    1. merci Nabel. C’est vrai qu’il est assez couvrant, j’aime assez, niveau maintien, c’est agréable… j’ai plein d’envies et de possibilités à tester (autres patrons, avec armatures ou sans, autres matières…) donc ça s’arrêtera pas là! En tout cas, c’est vrai que le plus dur, c’est de trouver « son » modèle!!!

      J'aime

  4. Une belle satisfaction en effet ! Chapeau bas !!!!
    Je suppose qu’au fur et à mesure des récidives tu dois moins stresser.
    Le monde de la lingerie me semble inaccessible. Existe-t-il une grande variété de tissus de lingerie ? Peux-tu prendre d’autres tissus ? Par exemple pour les culottes, peut-on utiliser n’importe quel jersey ? J’ai un stock à écouler… et pour petit(e)s ? Y a-t-il des tutos ?
    Encore bravo Flo !

    J'aime

  5. Nous sommes donc sur la seule pièce que je n’ai jamais cousu. Ni tricoté. /* Quoi ?*/
    & bien, j’aimerai assez m’y mettre mais j’ai super peur de me planter ! En même temps, je peux toujours commencer par des brassières /* autre que Vanille */ pour mes girls … et après, on ira voir en haut de ma montagne !
    En tout cas, il est classe. Noir, c’est noir et c’est une belle histoire !
    Pour le prune, noir aussi non ?

    J'aime

    1. ça risque bien d’être noir, en effet 🙂 et pour le reste, sûre que ça ressemble à l’everest mais que c’est en fait une colline sympathique (quand on a ton opiniatreté pour les jeans, on n’a peur de rien!). heu, tricot? pour un sg? 🤣🤣🤣 (quoique)

      J'aime

    1. il faut un début à tout, et la couture lingerie « simple » est loin d’être insurmontable. Je vais bientôt me lancer dans un sg à armatures, là, ça va être carrément plus challenge 🙂

      J'aime

  6. Superbe ce soutien-gorge avec de jolies finitions !
    Je suis assez admirative car je n’ai cousu que des culottes pour l’instant.
    Pour arrêter le bout des rubans, j’utilise la colle anti-effilochage de chez Prym.

    J'aime

  7. Il est très tentant ce soutien-gorge! tout à fait mon style. J’ai de plus en plus de mal à en trouver dans le commerce. Il n’y a pratiquement que des modèles à armatures.. J’ai fait un atelier lingerie, dont une culotte que je n’ai jamais portée.. Un atelier SG est tombé à l’eau mais cela reste toujours dans mes projets.. Je garde ton projet dans mes listes! Il est vraiment très sympa. Bravo pour cette réalisation

    J'aime

    1. Oui, pas simple d’en trouver sans armature, sans rembourrage, et bien heureuse d’en faire moi-même depuis peu!!! Le carnet d’explications est très clair, à tenter, donc 🙂

      J'aime

  8. Très chouette ton SG ! Bravo !!!
    Un jour je m’y mettrai moi aussi mais entre mon manque de temps et la difficulté à trouver tout le nécessaire pour se coudre un SG, ainsi que LE bon modèle… ce n’est pas demain la veille !
    J’aime bien le petit nœud ! 😀

    J'aime

    1. Merci beaucoup, Virginie, à l’usage, je l’aime beaucoup, même si j’ai ce léger gratouillis dû à l’attache dos… Je vais sans doute récidiver!!!

      J'aime

Les commentaires sont fermés.