Couture·Eco-bio

J’ai oublié jusqu’à mon nom [Soutien-gorge Vega et Culotte Bel Air – Eclipse lingerie studio et Rebecca Meurin]

L’histoire du jour me donne raison.
En général, j’aime plutôt bien.
Mais là, j’aime pô avoir raison.

Il y a quelques temps, lors de l’une de mes premières expérimentations de couture lingerie, j’avais prédit que le champ des expérimentations était vaste, et qu’il y aurait sans doute de belles surprises (je n’avais pas dit « déconvenues », notez)(j’étais en mode ultra gonflée de la motiv « plantages rigolos ou déprimants »… ah si quand même : « déprimants »).
Bref. J’avais raison. J’hésite encore à ce jour entre rigolo et déprimant pour le soutien-gorge qui suit.

Sur le papier : patron réalisé une première fois avec grand bonheur du résultat portable et tout et tout, tissu avec élasticité requise, élastiques à lingerie tout pareil (ou… il semblait mais.). Oui mais non (spécial dédicace au compromis belge, j’adore).
Sur le déroulé : idem, encore mieux que le premier, maîtrise du double-lutz piqué sur le décolleté, ravissement de la sobriété efficace du blanc tout blanc rien que du blanc ET du combo jersey éco-bio-éthique et porté garanti rentable.
Sur la bête : ça SERRE!

Pour la culotte, j’ai utilisé des élastiques plus larges qu’il n’est prévu (« Use what you have confinement mood ») et de couleurs parfaitement non assorties avec le jersey ET entre elles, mais ça fonctionne (les élastiques ne se voient pas une fois la culotte enfilée), j’ai au moins gagné une culotte blanche qui me va dans l’affaire!

Patrons : Soutien-gorge Vega, Eclipse Lingerie Studio et culotte Bel-Air, toujours Rebecca Meurin via Atelier sur le fil.
Taille : 85C.
Modifications : aucune.
Matières : jersey blanc bio de chez Mars-Elle (bon, y’en a plus, mais… y’a d’autres couleurs canons!), élastiques et accessoires lingerie Mercerie Extra et Rascol.
Rayon portabilité : mouais. Le blanc jouait les valeurs sûres, le sobre m’aguichait pour une fois, sans dentelle, sans noeud noeud, juste là, quoi. Mais j’en suis rendue à espérer qu’une de mes cousettes se déforme au lavage, zut! Bon, en mode têtue et motivée, je l’ai déjà et je vais sûrement le porter plusieurs fois avant de me résigner, mais… j’aime pô être serrée dans mes soutien-gorges… L’analyse que j’en fais, c’est sans doute que sur mon premier, l’élastique du bas était moins dynamique que celui-ci, et donc qu’il me faudrait envisager une taille au-dessus pour le tour sous-seins, à tester!
Une prochaine fois ? Beh… oui, faudra bien, sans doute! En même temps, bien envie de tester d’autres formes, d’autres patrons aussi… Je me laisserai porter par les envies… et les couleurs et options en stock!
Dans le temps : A suivre!

La prochaine fois, je vous parlerai sans doute d’une blouse qui voulait être une robe mais qui est redevenue blouse avant d’avoir vu le jour, ou d’un cadeau pour jeune homme qui a fêté son anniversaire en confinement…
Je me souhaite de pouvoir être plus lyrique.
Mais il m’est important de partager ici avec vous les coutures moins réussies, elles ont toujours quelque chose à nous apprendre!
Et vous, votre stock est tout cousu ou pas tout cousu (parce que finalement, je crois que moi, il sera loin d’être tout cousu avant le déconfinement)??

21 commentaires sur “J’ai oublié jusqu’à mon nom [Soutien-gorge Vega et Culotte Bel Air – Eclipse lingerie studio et Rebecca Meurin]

  1. Je vais ptet mettre les pieds dans le plat mais … tu sais qu’il existe des « agrandisseurs » de tour de sous-seins ? Si ça se trouve, ce petit accessoire te réconcilierai avec ce joli soutif sobre !
    & ce sera plus confortable ! Oui, je sais, on peut pas faire n’importe quoi en courses mais sait-on jamais ?
    & sinon, on fait avec ce qu’on a et il est très joli cet ensemble.
    Allez, le prochain sera le bon !

    J'aime

  2. Oui absolument! C’est un accessoire que j’utilise assez souvent pour mes soutifs du commerce pour cause d’incompatibilité entre petit bonnet requis et largeur insuffisante.. ça pourrait être une solution pour cet ensemble. En tout cas il est sobre mais très sympa. j’aime beaucoup..

    J'aime

  3. Dommage pour cette déconvenue car l’ensemble tout de blanc cousu est chouette !
    Perso, je n’ai jamais beaucoup de stock de tissu et là il ne me reste plus qu’à imprimer et assembler des patrons de futures hypothétiques cousettes en attendant des jours meilleurs !

    J'aime

    1. J’ai du stock… de coupons souvent trop petits pour faire des fringues. En vrai, mon stock de coupons me laisse encore un peu de marge, et j’ai deux/trois projets coupés l’été dernier non cousus quand l’automne fût venu, que je dois me motiver à terminer!!!

      Aimé par 1 personne

  4. J’arrive après tout le monde mais je ne allais aussi te parler de ce petit accessoire! Allez, garde espoir 👍

    De mon côté mon stock diminue doucement mais sûrement. Je me suis aperçue que quand ma journée n’était pas rythmée par la couture, j’avais plus tendance à déprimer alors c’est reparti ! Quasiment cousu tout le jersey que j’avais (surtout les chutes), aujourd’hui c’est pochettes à mouchoirs, pour varier les plaisirs !

    J'aime

    1. Cool vous êtes trop fortes!!! et je suis loin de me décourager pour de vrai, ça m’amuse trop de faire mes dessous pour que je m’arrête en si bon chemin!!! C’est juste que c’est loin d’être une science exacte par chez moi. Et pour le stock, beh, aujourd’hui, sur le papier, j’avais du temps, que j’ai consacré à la confiture plutôt qu’à la couture! Tant pis, on verra demain, il fera jour (mais je télébosse, bref).

      J'aime

  5. Je ne suis pas une pro des soutien-gorges mais pour les culottes, je mets l’élastique sur la bête pour savoir quelle longueur couper, je ne me fie pas aux longueurs données car effectivement, ça dépend vraiment de l’élasticité et de la fermeté de l’élastique (super idée Ysa, l’allongeur de soutif)

    J'aime

    1. bien vu, cela dit, je me méfie de mes sensations, j’ai toujours tendance à trouver ça pas assez serré à un premier essayage, mais plus, ça me scie (genre l’essayage de mes lunettes, à chaque changement, je dois y retourner parce que le premier serrage est trop…) donc la longueur proposée me facilite la vie et la plupart du temps, je m’y retrouve… Pour ce sous-sein-là, j’aurais dû me méfier, l’élastique du premier est vraiment moins ferme mais ma foi, c’est en forgeant qu’on devient forgeron!!!

      J'aime

  6. Génial, l’idée d’un agrandisseur de soutien-gorge (perso, je ne connaissais pas l’existence d’un tel accessoire), cela va sauver ta cousette !
    L’élastique cache bien son jeu… il est aussi fourbe que le jersey ! 😀

    J'aime

    1. J’avais beau connaître l’accessoire, je n’y aurais jamais songé pour du homemade (normalement « sur mesure »), comme quoi, les échanges bloguesques sont toujours aussi intéressants!!! Et oui, l’élastique est fourbe, m’enfin, surtout quand on n’y est pas plus attentive que ça je le crains 🙂

      J'aime

    1. Hihi, merci c’est un sacré compliment, j’suis bien fière de moi, même s’il n’est pas parfait, et faut que je tente le conseil des copinautes, pour l’agrandir sous sein, dès que déconfinés complètement nous serons!!!

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.