Couture

Claude [Short-culotte Muscade – Christelle Beneytout]

L’histoire du jour est de pulsion.
D’une envie fracassante.
D’un passage à l’acte qui aurait traîné en souterrain longtemps pour mieux exploser à la surface sans prévenir.
Je me suis levée un matin (de boulot) en me disant : ce soir, je couds ma jupe-culotte-short pour la rando.
Je n’aime pas coudre le soir, trop souvent, j’ai les yeux qui se croisent après une journée de travail et on le devine aisément, les yeux qui se croisent, pour coudre, c’est pas ce qu’on fait de mieux. Et puis, je n’avais jamais cousu de patron de Christelle Beneytout. Pour jouer mon va-tout sur un coup de tête puisque je comptais l’enfiler dès le lendemain, vraiment, vraiment, on a déjà vu couture plus raisonnée.

Cette jupe-culotte-short pour la rando, je l’ai pourtant en tête depuis la sortie du patron (2015 si je ne m’abuse?) ou presque. Parce que dès que je l’ai vu, Muscade, j’ai su son potentiel randonnesque, élégant et pratique à la fois, simple, chic et sobre mais bien gaulé. Il faut vous dire mon désamour des shorts, et ma fidélité aux pantalons de rando en général, même quand il fait chaud, parce que bon les bestioles, les tiques, les gratouillis toussa toussa, j’aime pas. Bref, j’ai (quand même) cousu un short.

Risque minimisé d’un côté au moins : j’ai fait avec le stock et la jolie chute du lin lavé d’amour de mon Papao. Et puis, quand les choses veulent bien se mettre, il se trouve que le bouton papillonnesque de l’Atelier Camélir trouvé au gré d’une pérégrination dans ma jolie Drôme (à Die) se posait là avec grâce et évidence… La petite agrafe est à changer, dès que j’aurais eu le courage et l’abnégation de remettre les pieds dans une mercerie, pour en trouver une plus large et résistante (et posée à un meilleur endroit, accessoirement). Mais dans le genre « use what you have », on a été bien sur ce coup-là, je le porte comme ça en attendant.

Parmi tous ces choix raisonnables, raisonnés ou beaucoup beaucoup moins, j’ai opté pour la taille la plus sûre sur le tableau, à savoir celle correspondant à mon tour de taille post-confinement (42) et non pas à celle à laquelle je correspond habituellement (40).
J’aurais pu coudre le 40 pour la taille, parce qu’au moment du positionnement du pli de la ceinture, le plus seyant est plus loin que ce qui est prévu, et je le pose plus souvent sur les hanches qu’au niveau taille (il descend, quoi). Il est surtout ajusté sur la bête parce que j’ai commis une boulette dont je ne me suis rendue compte qu’à la toute fin : j’ai inversé les deux devants. Je l’avais bien lu sur d’autres articles de blog, qu’il fallait y être attentif (oui oui, j’ai même pris le temps de lire des articles sur Muscade) mais… je n’y ai pas échappé, cousette du soir bonsoir : voilà exactement pourquoi je ne le fais pas, en général, la boulette d’étourderie! Le pli est donc du côté opposé à celui qui est prévu initialement, et les repères de ceinture, montés, eux, du bon côté, ne m’ont été d’aucun secours 😂
M’enfin, on s’en fiche, non? A part vous, et la créatrice qui je pense ne m’en tiendra pas rigueur si elle devait tomber par hasard sur cette page, personne ne le saura jamais!!!
En tout cas, l’aventure se termine bien puisque le tout me convient parfaitement ainsi : Muscade a déjà été testé-approuvé plusieurs fois en rando!
EDIT de l’après-midi : rien à dire sur le patron, un déroulé super clair, même par temps nocturne et fatigué, les repères m’ont paru clairs, malgré mon étourderie, et tout tombe bien… Bref, satisfaite de ma première expérience avec les patrons de Christelle Beneytout!

Petites coquetteries dont on se demande bien comment elles ont pu se faufiler sur une couture impulsive : le bouton joli, donc, petit miracle du stock imprévu et la finition de la ceinture intérieure au biais! Cette finition est proposée par la créatrice, et ça change tout au plaisir de la couturière et de la porteuse (la même, donc), fût-ce en rando (Rando en coquette, ça peut faire un gimmik pour C. Cordula?), il me fallait vraiment prendre les quelques minutes nécessaires pour l’ajouter…

Patron : jupe-culotte Muscade, Christelle Beneytout.
Taille : 42.
Modifications : étourderie d’inversion des pans devant, resserrage du pli selon ma morphologie plutôt que les repères.
Matière : lin lavé, trouvé chez feu Géka Valence, bouton porcelaine Atelier Camélir et agrafe d’un vieux stock de grand-mère.
Rayon portabilité : pas le plus seyant de ma garde-robe mais c’était pas vraiment le but, j’ai souvent besoin de la remettre en place, la ceinture « tourne », on verra si ça se corrige avec la bonne agrafe de ceinture… Par contre, suffisamment féminin et joli et pratique pour être une évidence à enfiler pour mes randos estivales. A noter qu’une taille élastiquée serait bien plus agréable pour l’usage que je lui réserve, mode sport et plein air… Si je devais refaire, je modifierai ça. Petite mention spéciale aux grandes poches pratiques pour y glisser papiers et porte-monnaie pour aller boire un coup après la rando sans devoir encore porter tout le sac à dos 😁😍
Une prochaine fois? je prends goût à ces vêtements plissés sur le devant mais je n’ai clairement pas besoin tout de suite d’un deuxième opus pour la rando. Et ça ne m’a pas déclenché l’envie d’une version ville, et du coup, pas sûre de tenter la version longue.
Enfin, ça, c’était ce que j’avais écrit juste avant le jour de la prise de vues, c’est-à-dire juste avant que je n’enfile ma jupe-culotte-short pour aller jouer les touristes dans le charmant village médiéval de Mirmande (Drôme), et que j’adore le porter en mode balade!!! Bref… à voir.
Dans le temps : à suivre.

Pour la petite histoire, vous avez aussi en bonus guest une tunique Jude (Ready to Sew) commise en tout début de confinement et jamais montrée ici. Elle est en popeline Mars-Elle. Elle est lumineuse. Elle va bien avec mes nouveaux bas en lin…
Tellement rien à dire de plus que pour ma première version que ça ne me paraissait pas justifier un article de blog!
Et vous, votre dernière impulsion couture, c’est quoi?

15 commentaires sur “Claude [Short-culotte Muscade – Christelle Beneytout]

    1. C’est vrai que le tricot ou la broderie ne me demandent pas le même type de concentration, c’est drôle! enfin là, avant les vacances, j’ai peu d’énergie pour quoi que ce soit!!! La visite des blogs pour moi, c’est plus souvent le matin au petit dèj (c’est pas top mais j’aime bien me réveiller en douceur)

      J'aime

  1. Tenue idéale pour la randonnée et les balades de l’été. Elle doit même être sympa pour le vélo.
    Quel joli papillon sur ce lin lavé.
    Ton élan et ton envie de couture ont été bien récompensés 😉
    Et puis, Tango for Claude me prend aux tripes chaque fois que je l’écoute… a-t-elle dansé le tango ta jupe -culotte ?
    Bises

    J'aime

    1. Oui, je suis contente de m’être lancée, en ce moment, j’alterne les coutures réfléchies et les coups de poker 😄 et non, pas encore de tango pour ma jupe, mais le jazz de galliano, j’adore…

      J'aime

  2. Ah, la jupe culotte short c’est un concept qui me plaît. Et en lin cela ajoute une belle touche de décontracté classe. Pour moi ce joli modèle a tout à fait sa place en mode promenade touristique en ville. Elle te fera beaucoup d’usage.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.