Couture·Eco-bio·Partage

Je t’aime [combishort Jazz vue 79 – Ready to Sew]

L’histoire du jour pourrait ressembler à celle de ma jupe-culotte-short. En fait, elle tient plus du bon gros craquage qui te tombe dessus quand t’as rien vu venir.
L’alignement des planètes. Je ne vois que ça.
Un mercredi, je termine (laborieusement on peut le dire) de coudre les quatre boutons de ma première Jazz qui me donne envie d’en coudre toute une série, tissu commandé dans la foulée pour une deuxième version cache-coeur, bref, le début d’une addiction. Ce même jour, je reçois l’enveloppe charmante et inspirante de Virginie avec trois coupons mignons dont celui-ci, avec ces points noirs avec du jaune, qui me fait envie envie là tout de suite immédiatement (merci Avril sur un Fil 💗). 1+1 ça fait 2, surtout quand le potentiel fluide de ce tissu me donne toute la garantie qu’un combishort lui serait du meilleur seyant.
Vous avez vu? Je glisse combishort ni vu ni connu j’t’embrouille, personne ne s’en offusque, ça, c’est fait.
Enfin, personne… moi peut-être! Ne jamais dire jamais en couture, je vais m’ancrer bien fort l’adage en tête, ce savoir-faire m’entraîne au bout de la nuit au bout de mes a priori : si un combishort pouvait s’avérer de la plus haute coolitude et d’un confort insoupçonné, ça ne pourrait être qu’une Jazz!

Forte des enseignements de ma première toile (telle est ma quête, suivre les toiles), j’ai imprimé avec les modifications imaginées en 38 en haut, en 40 en bas, en ajoutant 1,5 cm au buste, pour une version 79 qui a le bon goût d’être sans fermeture éclair (quand je peux m’en passer, je m’en passe, surtout dans un tissu fuyant comme je pressentais mes pois noirs)(et je pressentais bien). Evidemment, il faut s’assurer de prendre la taille ad hoc aux mesures « grandes hanches », c’est bien noté dans le livret!

Pour la coupe, j’ai dû jouer à tétris grandeur nature et c’est passé au millimètre près. Les parementures et les poches intérieures sont coupées dans un autre tissu offert par Virginie, avec presque les mêmes propriétés fuyantes et souples, bien contente je suis, la Force était avec moi! La coupe n’a pas été simple, je préfère les tissus qui tiennent sous le ciseau.

Pour le reste de la couture, niveau zéro de l’histoire à rebondissements, tout glisse avec un livret de Raphaëlle.
Jusqu’à ce que je pose mes pressions kam. Et là, c’est le drame. J’ai un truc avec les pressions kam, et j’ai aussi un truc avec les coutures juste juste avant les vacances : mes neurones sont focus sur « tenir le coup » et n’intègrent plus aucune info alertante du style « il est pas bizarre, là, le positionnement des pressions? ». Bref, j’ai posé mes pressions toujours du bon côté du mauvais côté en inversant le guide boutonnière.
Petit moment de solitude.
Tant qu’à avoir fait une bêtise, autant forcer sur le trait : ajouter quelques pressions du bon côté lui donne un air de boutonnage double fait exprès bien sûr qui passe bien dans ce tissu à pois. Je ne m’embête pas à tous les boutonner, et ça le fait.
« De la contrainte naît la créativité »-team forever.

La couture racontée, c’est bien, mais côté portabilité, qu’est-ce que ça dit?
Bon point : ma visée d’ajustement tombe juste. L’allongement du haut combiné au gradage au 40 en bas me permet d’enfiler correctement (aka presque sans tortillement) ma combi, qui ne me rentre pas dans les fesses.
Niveau seyant par contre, si on a évidemment un bon potentiel confort, je trouve que ça ne me va pas, tout ce large. Et puis, je vais le redire jusqu’à ce que ça me rentre tellement bien en tête pour ne pas m’illusionner davantage et ne pas risquer de tenter une version longue qui me fait pourtant de l’oeil, je n’aime pas me mettre à oilper au petit coin #sanschemisesanspantalon.

Je suis à vrai dire ravie d’avoir pu tenter l’aventure jusqu’au bout dans un joli tissu pour me sortir cette idée de la tête, et j’ai gagné une tenue d’intérieur très convenable, qui me rappelle une dino-copine de blog/IG et ça, ça me fait très plaisir (pas d’offense au terme « dino », Virginie et moi, on échange depuis nos débuts bloguesques, il y a genre quinze ans, même jour même heure mêmes pommes).

Patron : vue 79 du E-book Jazz, Ready to Sew.
Taille : 38 buste vers 40 bas.
Modifications : allongement de 1,5 cm sur le buste.
Matières : compositions et sources inconnues, offerts par Avril sur un fil, pressions kam noires brillantes.
Rayon portabilité : je vous l’ai décliné plus haut, contente d’avoir un combi-short dans ma garde-robe pour tester, mode « homewear » plutôt que « rue » sans doute.
Une prochaine fois? Assurément (bis), en version robe. Le coupon commandé tout exprès est déjà jazzé… Et ces versions n’y suffiront certainement pas au vu de la moultidéclinaison (all that jazz) possible… Addict, je vous dis 💗.
Dans le temps : à suivre.

Aujourd’hui, juke box.
Petit cadeau à celle qui trouvera toutes les références suggérées.
Bonus si elle est capable de m’en chanter une!
A bientôt pour une autre Jazz (forcément)(j’ai d’autres projets aussi rassurez-vous!)(et tiens, je viens d’avoir une idée lumineuse pour pallier à mon envie de combishort sans aimer ça)
Aïe la liste d’automne commence à être aussi longue que la liste d’été qui n’est terminée que dans sa version courte… Vous aussi?

24 commentaires sur “Je t’aime [combishort Jazz vue 79 – Ready to Sew]

  1. Alors j’ai trouvé une référence que je te chante quand tu veux : « on s’était dit rdv dans 10 ans de Patriiick 😍

    Bon un peu de sérieux ! Très chouette cette combishort et merci d’avoir testé pour moi 😛
    De toutes façons avec tout ça, je me suis habillée quasi toujours de la même façon cet été : une petite robe légère ou un short. Pas vraiment besoin de couture… (Même si…)

    J'aime

    1. 😁 bien vu, mais il t’en manque!!!
      Et pour le reste, j’ai testé avec plaisir, mais je n’y reviendrai pas. Et te défile pas, j’attends toujours de voir ta jolie robe en chambray!!!

      J'aime

      1. oh je me doute qu’il m’en manque, en lisant j’avais pensé à autre chose, mais quand tu as posé la question, je ne me suis souvenue que de celle là (un peu fan…) et j’ai pas eu le courage de relire 😉

        Oui pour ma robe, j’y pense, j’y pense…et je la vois bien pour retourner bosser, il me reste 10 jours ! (et vu le temps aujourd’hui, la couture devrait avancer !)

        J'aime

            1. hihi, on peut pas être partout… mais comme tu as gagné une semaine de vacances, tu as peut-être le temps de t’y pencher? (non non, j’suis pas lourde : j’encourage!!!!)

              J'aime

  2. Bon je n’ai trouvé que 2 références : Place des grands Hommes (Patrick Bruel) et Jusqu’au bout de la nuit (Émile et Image) !
    En regardant les photos avant de lire le texte, j’ai cru que le boutonnage était une variante proposée dans l’ebook … ! 😀 Beau rattrapage !
    Sinon, c’est le côté trop ample ou le trop court qui te gêne dans le fait de porter ta combi-short dans la rue ? Si c’est le côté court, tu peux faire une combi-bermuda !

    J'aime

    1. C’est déjà bien, mais en effet, il t’en manque!!!
      Hehe la magie de la couture maison : on fait bien ce qu’on veut! Pour la combi-short mode rue, c’est le tissu, que je trouve chaud, et puis l’accès aux toilettes qui décidément me pose problème sur une journée complète…

      J'aime

  3. Je ne suis pas une grande fan de jazz et pas une experte en musicologie non plus. Alors j’avais trouvé la place des grands hommes et c’est tout. Mais je trouve ta combishort absolument classe ! Je crois que c’est le tissu qui me fait craquer. Malheureusement je suis allergique aux patrons pdf et du coup, malgré l’attrait certain de ce modèle incroyablement versatile, il ne sera pas pour moi… Bonne fin d’été.

    J'aime

    1. Je comprends tout à fait pour les patrons pdf, mais je n’aime pas mieux décalquer, c’est de toute façon l’une des étapes qui m’intéresse le moins en couture alors… je prends! Et pour la musique, des classiques à ma façon, heureusement, Patriiiick nous a bien laissé des traces 🙂

      J'aime

  4. Je t’aime. LARA FABIAN. /* Oui, je sais. */
    Les démons de minuit.
    Je retourne ma veste.
    Sans chemise, sans pantalon … rika zaraï ?
    Place des grands hommes.
    Je crois que je les ai toute et je te les chantes quand tu veux !
    Sinon, sympa ton combi short !!!

    J'aime

    1. Ouuuuuh t’en manques une seule, t’as assuré, je crois bien que t’es la seule à les avoir presque toutes!!!! (all that jazz, de la comédie musicale « Chicago », la plus intuitive avec le nom du patron) et pour la chanson, je suis prête!!!
      Et merci pour le combishort, je suis pas convertie, mais ça m’a amusé, parfois, ça fait du bien!

      J'aime

  5. Elle est trop forte Ysa ! Moi aussi je veux bien les chaner (en karaoke)
    Et sinon, elle doit être super agréable cette combishort avec les températures que nous avons eues ! (moi, je me verrais presque craquer pour une Sallie)

    J'aime

    1. le tissu s’avère un poil chaud pour ce que j’aime porter, mais je me suis bien amusée! Pour le karaoké, je veux bien le duo, ça va être du tonnerre 🙂
      Une sallie? je connais pas, ça, c’est d’où??

      J'aime

  6. Euh, moi je veux bien chanter mais alors, finis l’été ! La pluie pourrait bien faire son apparition…
    Sinon, sympa cette combi-short avec ce joli tissu.

    J'aime

    1. Hihi, je suis ravie de vous faire chanter, et la pluie n’est qu’une légende, l’important, c’est d’y mettre du coeur… Merci du compliment, je me suis ôtée l’obsession de la tête.

      J'aime

  7. Sympa cette combi-short ! J’aime bien cette adage « De la contrainte naît la créativité « . Tellement vrai en couture…
    Pour les chansons, je n’ai que les démons de minuit d’ Emile et Images.
    Il faudrait que je demande à mon chéri, c’est un juke box à lui tous seul !

    J'aime

Les commentaires sont fermés.