D'aiguilles ou d'autres·Eco-bio·Tricot

Indus [Snood – patron de la lainière]

L’histoire du jour est de souvenirs de vacances (j’attendais juste pour vous en parler d’avoir renfilé des chaussettes en laine, ce que j’ai fait ce matin)… Quand d’autres ramènent des cartes postales, des photos splendides, une boule à neige ou du vin et du saucisson (enfin, j’avais AUSSI ramené du vin et du saucisson 😂), l’an dernier, j’avais ramené de la laine (cette année, j’ai ramené des savons)(pas de furie tricoteuse dans le Lubéron, fait trop chaud sans doute).

Trouvé au bord du lac des Settons, en plein dans le parc régional du Morvan, il provient de l’Atelier Laine du Mouton Paresseux. J’ai aimé connaître le processus de fabrication (de la toison à la teinture en passant par le filage), l’histoire de cette lainière s’installant tout juste dans la région, de cet écheveau, dernier opus d’une teinture à la rhubarbe, avec du jaune dans ce vert, si lumineux. Comme j’adore les tartes à la rhubarbe au goût d’enfance, ça ne pouvait que me plaire. J’ai aimé l’idée de devoir faire la pelote moi-même (les pro, c’est peut-être un détail pour vous…*), et puis j’ai aimé repartir du stand avec une recette toute simple pour réaliser un snood qui mette bien en valeur cette belle couleur vibrante, tout en respectant mes qualités modestes de tricoteuse (#éternelledébutante) : aiguilles 10, 21 mailles, point de riz, et anda jusqu’au bout de la pelote (perfect).

J’ai donc gentiment attaqué mon snood. Fait, redéfait, re-redéfait, re-re-redéfait… A un certain stade, j’ai lâché prise sur quelques erreurs et j’ai avancé, bien incapable de savoir comment renfiler mes mailles lorsque je détricotais à la hussarde : quel sens pour la maille? endroit ou envers du projet? Puis (une lumière), je me suis souvenue que Lise Tailor (Je me mets au tricot, ma bible) parlait d’une méthode pour éviter les sempiternels « redéfaisages » à risque : le fil de sûreté! Enfiler tout simplement un bout de laine au travers des mailles d’un rang sans erreur. Oui, pour un snood de 21 toutes petites mailles. J’suis comme ça. J’ai d’ailleurs bénéficié à ce moment-là d’une vraie lune de miel sur 20 rangs environ SANS ERREUR. ça n’a pas duré, mais c’était bien 😄😋

Une idée de la couleur véritable… très lumineuse!

Et puis, et puis le point de riz.
J’ai publié une photo de l’encours sur IG pour me motiver à terminer mon ouvrage avant la fin de l’hiver (ça n’a pas marché)(j’en connais qui enchaîne les projets de folie, Cyqlaf, Nabel, Mam’gal…, moi, je tricote un snood en un hiver + quelques mois)(yeah). Quand soudain : ce n’était point du point de riz mais bel et bien des côtes que je m’enfilais sans le vouloir!!! Bon, je ne me refais pas du côté tricot : éternelle débutante je suis, éternelle débutante je reste. Le bonheur dans tout ça, c’est que je n’ai jamais fini d’apprendre!!! Oui, oui, contrarier la maille ne veut pas dire lui donner un tour inversé sur l’envers (j’avais bien lu les explications de Lise)(mais pas tout compris), juste, tout l’inverse (vous le saviez évidemment)(ou je vous ai embrouillé avec mes explications?). Bon bon bon. J’y serai attentive à l’avenir. Sauf que là, j’avais déjà trop avancé pour tout défaire (j’ai déjà ENTIEREMENT remis en pelote mon châle licorne, parce que c’était pas beau alors point trop n’en faut) donc j’ai continué mon snood en côtes.

J’ai terminé l’écheveau dans le Lubéron, lors de mes vacances de cette année (l’année d’après, donc) (pas rapide on vous dit), cousu dès mon retour (pour éviter d’encore procrastiner)(et j’en suis TRES fière).
En fait, un projet tricot chez moi, c’est un peu de la méditation active. Je ne vise pas l’objectif final, juste, je fais. C’est peut-être pour ça que je mets autant de temps, redéfaire est certes lassant mais fait partie du processus 😊
Le résultat ici est sympathique, imparfait mais sympathique, plein de jolis souvenirs et d’une belle énergie, la couleur ira bien à mon Raymond. Et pour moi ça veut dire beaucoup (*bis repetita) : je suis fière d’avoir terminé cette petite chose sympathique et de pouvoir l’enfiler à mon cou (quand l’hiver viendra l’hiver l’hiver viendra…**)!

Patron : conseil de la lainière, improvisé sauce novice.
Taille: jusqu’à la fin de l’écheveau, dimensions finales sans blocage = 215 x 16 cm (parfait pour l’enrouler 3 fois autour de mon cou).
Modifications: transformer du point de riz en côtes, ça compte, évidemment?
Matière: laine et mohair à la rhubarbe, l’atelier du mouton paresseux.
Rayon portabilité : ira bien avec mon Raymond, douillet, chaud, ça changera de mon triangle king size cousu l’an dernier! Donc oui, plutôt pas mal. Et puis je lui envisage un manteau en laine marine, rien que ça, et ça devrait matcher aussi (enfin, j’ai envie d’une doublure en tartan rouge, ça jurera avec l’intérieur mais sera parfait pour l’extérieur)(je vais peut-être changer d’avis entre temps, rien n’est coupé)(d’autant que ma L. lorgne sérieusement sur le coupon de tartan rouge pour un pantalon)(mère indigne ou pas, j’hésite : moi aussi je voulais d’abord un pantalon dans ce coupon de tartan rouge).
Une prochaine fois ? Vraiment en point de riz ce coup-ci? Peut-être 😄
Dans le temps : à suivre!

Vous montrer un tricot (fini) dès l’automne sera synonyme de motivation à coudre mon manteau marine dès le début de l’hiver. En ce moment, j’ai certes des envies d’automne, comme toujours, mais pas d’autres projets couture encore bien définis pour une fois, pas vraiment de tissus ad hoc, à part pour ce fameux manteau marine…
Je vous l’ai dit que je projette de coudre un manteau marine ? (il est dit ici qu’il ne sera pas ma nouvelle arlésienne)(promesse à moi-même)
J’ai décidé du modèle et des modifs que je lui envisage, j’hésite sur la doublure… Bref, c’est en gestation et petit à petit, ça se précise.
Et j’ai remis ma laine licorne sur les aiguilles, histoire de lui faire un sort…
Et vous? La garde-robe d’automne-hiver est déjà bien avancée?

*ne me remerciez pas pour la chanson lancinante du jour, c’est cadeau.
**pis je vous ai mis un bonus 😇

31 commentaires sur “Indus [Snood – patron de la lainière]

  1. Mais il est très beau ton snood ! & moi aussi j’aime les laines avec une histoire !
    Et oui, la prochaine fois, point de riz … mais pas tout de suite !
    Laissons déjà venir l’hiver pour profiter de ton superbe snood !
    Allez, je retourne à mes chaussettes et encore BRAVO pour ton ouvrage !

    J'aime

    1. Merci oh grande dame du tricot, j’suis touchée! et en effet, pas tout de suite le point de riz : je suis sur ma liseuse licorne, au point fantaisie (que je t’enroule trois fois le fil avant de tricoter la maille suivante)… et… vivement la fin de tes cho7 à message!!!

      J'aime

  2. Alors là, mdr !
    Je lisais le début tranquillou et je me disais : purée, elle fait un tricot au point de riz et elle dit qu’elle est débutante !!??
    Ok, j’ai lu la suite, je comprends, je rigole, je suis sure que tu ne m’en voudras pas 😉
    Mais au final, il est très chouette ce snood. Moi, en tout cas, je ne vois pas les erreurs.

    J'aime

    1. je me suis bien fait rire aussi alors autant partager 😁 Cela dit, maintenant que je sais ce que c’est ça ne me parait pas plus compliqué que ça… Juste… J’ai intérêt d’être concentrée le jour où je retente!!! C’est gentil en tout cas, pour les erreurs, qui ne se voient pas tant que ça dans la vraie vie… Et j’avoue, je ne suis guère exigeante côté tricot, je suis déjà plutôt émerveillée d’être capable de faire ce genre de petites choses 🤩

      J'aime

  3. Oh du tricot! Trop superbe ce petit snood rhubarbe. J’aime aussi beaucoup l’idée de ramener de la laine ou du tissu de vacances. Cela donne des pièces qui ont une histoire unique rattaché souvent à de bons souvenirs.
    J’ai été interpellé par ton point de riz… je tricote bien mais ne retiens pas les noms des points, donc de bonne fois, je me suis demandée qu’elle était là différence avec des côtés avant de lire la suite!!! Pffff!

    J'aime

    1. Je ne m’attendais pas à ça de toi, Leslie, mais j’avoue, j’ai bien ri, je me suis sentie moins seule 😂
      et pour les souvenirs et la laine, oui, ça charge d’histoire, d’autant que le temps que je mets à tricoter est bien long, donc ça marque un temps de vie conséquent, même pour une petite pièce…

      J'aime

  4. Un post en parfaite adéquation avec la météo du moment !!!
    Que c’est bon de rapporter un bout de tissu, un écheveau de laine, une pièce à broder, des fleurs à sécher, des petits cailloux… une façon de prolonger l’escapade. La visite de la lainière devait être intéressante… j’adore leur enseigne : l’Atelier Laine du Mouton Paresseux :)))
    Mais tu es une véritable Pénélope : tu fais, tu défais, tu refais… c’est sans fin, juste le plaisir de tricoter 😉
    Heureusement que tu t’es trompée : les côtes sont bien plus jolies que le point de riz pour un snood.
    Ton cou doit être bien au chaud.
    Bises en espérant que l’automne ne soit pas déjà fini !!!

    J'aime

    1. le post est prêt depuis un moment, j’attendais juste qu’il soit plus conforme aux envies de cocooning chaleureux! Oui, c’est doux de profiter de l’esprit des vacances dans une saison moins « farniente ». Et oui, tu le dis très bien, j’ai un côté Pénélope, quand je tricote, le pendant, c’est que je reste sur des projets simples, sans ça, ça ne finit jamais et ce n’est plus un plaisir…

      J'aime

  5. J’ai enfin pris le temps de finir de lire ton article. Et je te dis bravo! Tu as fait des côtes au lieu du point de riz (tu vois j’enchaîne mais je ne sais même pas comment il se fait.. ), on s’en fout en fait, je suis sûre que tu peux trouver un patron en côte 😉 bravo d’être aller au bout et de savourer cette victoire et cette douceur autours de ton cou. Effectivement c’est le côté méditatif aussi du tricot qui m’attire, ne penser à rien qu’à la maille qui se forme, voire si c’est facile, écouter un livre audio en même temps. 😘

    J'aime

    1. Je me suis lancée dans tout à fait autre chose (des jetés?) pour ma fameuse liseuse… à suivre! Et oui, ça permet d’oublier, plus encore que la couture je trouve (tant qu’on reste sur du facile)!

      J'aime

        1. ça ne me fait pas le même effet… c’est plutôt ressourçant et dépaysant, mais j’ai besoin d’avoir de l’énergie au départ, tandis que pour le tricot, j’ai réussi hier soir à aligner trois rangs alors que le boulot me ronge le cerveau en ce moment…

          J'aime

          1. je parlais du tricot aussi 😉 je suis d’accord avec toi, c’est beaucoup plus facile de se mettre au tricot qu’à la couture quand on manque d’énergie (et/ou de temps!). Je comprends pour le boulot…ça a été pareil pour moi jusqu’à la semaine dernière, jusqu’au pétage de plomb en fait, mais depuis ça va mieux. Plein de bonnes ondes pour toi !

            J'aime

  6. Mais l’essentiel est de l’avoir terminé et de pouvoir fièrement le mettre. Après le point de riz ce sera pour un prochain projet, c’est si beau et si facile, sisi promis. Ce qui est encore mieux et peut être plus visuel, c’est le point de riz double (2 mailles envers, 2 mailles endroit tout le rang et tu inverses sur le rang suivant).
    Et merci pour Dead can dance, ça me rappelle mes années fac. Cela faisait une éternité que je n’avais pas écouté et c’est toujours aussi beau!! Musique parfaite pour tricoter en toute sérénité.. Vieil album ou le groupe continue?

    J'aime

    1. Alors… justement j’avais compris qu’il fallait faire une maille envers là où on avait fait une maille endroit sur le rang précédent et… ça m’a donné ça?! Du coup, je m’y perds 😂 Cela dit, je note le double effet point de riz, ça me fait envie.
      Pour Dead can dance, idem, ça me rappelle ma « jeunesse », la fac… C’est un vieil album, je n’ai pas idée de s’ils continuent ou pas, ce que j’écoute actuellement en est assez éloigné, mais j’adore toujours tomber dessus! Ravie que ça t’ait permis aussi de réécouter 😘

      J'aime

      1. C’est parce que tu n’as pas contrarié les mailles. Ce n’est pas toujours évident au début de voir si la maille a été tricotée à l’endroit ou à l’envers. Un truc est de monter un nombre impair de mailles et tu fais tous tes rangs de la même façon (1 endroit, 1 envers). Du fait que tu as un nombre impair de mailles, en recommençant la séquence 1 endroit, 1 envers, tes mailles vont être automatiquement contrariées et tu auras un beau point de riz. Ça ne marche pas pour le point de riz double car là il faut un nombre pair de mailles. Dans ce cas il faut intervertir au rang suivant sinon tu auras des cotes doubles!! J’espère que cela t’aidera!!

        J'aime

        1. Contrarier, c’est donc tricoter endroit sur endroit, , envers sur envers… Bon, faudra surtout que j’essaie. Merci d’avoir pris le temps de me donner ces détails, c’est précieux! Bonne fin de journée!!!

          J'aime

          1. Ah pun.. je me suis mal expliquée!!! Contrarier c’est tricoter une maille envers sur une maille endroit. Si tu as un nombre total de mailles pair ton rang 1 sera: 1 endroit, 1 envers, jusqu’à la fin et ton rang 2 sera: 1 envers, 1 endroit, jusqu’à la fin. Mais cela nécessite au bout d’un moment de savoir repérer les mailles endroit pour les tricoter à l’envers (ou inversement). L’astuce du nombre total de mailles impair est que tu ne te poses pas de question et que tu fais le même rang à chaque fois. Comme tu as un nombre impair de mailles, tu vas contrarier tout naturellement en refaisant chaque fois le même rang… essaie pour voir si ça a du sens..

            J'aime

            1. En te relisant deux fois attentivement ce matin (je suis pas encore bien réveillée), je crois que j’ai compris mon bug, mais… je testerai pour être sûre, et te redirai! en fait, quand on est sur l’envers (donc rang deux), on pense à l’envers, donc ce qui a été tricoté à l’endroit sur le rang 1 doit également être une maille endroit sur le rang 2 pour être contrarié… je testerai, je testerai, te bile pas! en tout cas, c’est l’inverse de ce que j’ai fait puisque je n’ai pas fait ce fameux point de riz 😂😂😂

              J'aime

  7. Haha! Je me disais bien en voyant la photo que tu n’avais pas tricoté du point de riz ! Mais les côtes sont douces, moelleuses et élastiques. Tout ce qu’il faut pour un snood. J’ai adoré ton échange avec Falbala. Excellent. Elle a tout à fait raison. Le point de riz c’est sans prise de tête si tu tricotes un nombre de mailles impair. Ton snood me parle d’autant plus que j’adore le Morvan, sauvage et un peu mystérieux…

    J'aime

  8. Il est très joli ton col en côtes !
    Et pressée de voir ce fameux manteau marine. Il ira parfaitement aussi avec ce snood.
    Les souvenirs laineux sont les meilleurs ! Ils tombent sur notre cou et non sur nos hanches… 😉

    J'aime

    1. merciiiii, pour le manteau, je suis encore en stand by, je viens juste de relancer la machine après sa révision, je vais commencer par du facile. Hihi, j’avais pas pensé aux souvenirs qui tombent sur les hanches, ça marche aussi, en effet!!!

      J'aime

  9. J’aime beaucoup ton snood. J’avoue m’être dit mais pourquoi elle parle de point de riz…. 😂. En côtes je le trouve très beau et beaucoup plus léger qu’en point de riz. La couleur est sublime. Je te rassure je suis aussi lente et éternelle débutante que toi. Je désespère. Ici point de coutures d’automne ou d’hiver, je ne couds que de l’été 😥😣

    J'aime

    1. Hihi, je me dis qu’en effet, les tricoteuses ont tout de suite vu qu’il y avait un bug!!! Et pour la couture, je n’ai toujours pas enclenché l’automne-hiver non plus… manque de temps plus que d’envies… Aujourd’hui, petit créneau, avec petite couture : des coeurs pour octobre rose.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.