D'aiguilles ou d'autres

Cette blancheur fine [Bonnet – patron improvisé]

L’histoire du jour est de boulimie. Tu rentres dans un magasin de loisirs créatifs pour trois bobines de fil et de la toile à broder, et tu ressors avec deux (si jolies) pelotes de laine. On est en janvier, j’habite en Drôme, je tricote à la vitesse de l’escargot, l’hiver ne va plus durer… Peu importe : j’achète de la laine pour un bonnet.

Fabregas, plage de la Verne, 20 février 2021

J’achète deux pelotes mais je n’ai pas la moindre idée d’un modèle, de combien de pelotes en laine fine ça prend, un bonnet, si j’ai bien les aiguilles qui vont aller… J’avais dit que chaque projet tricot devait me permettre de tester une nouvelle technique mais un achat « au feeling » allait-il me permettre de me lancer? Tricot continental ou tricot en rond… ou point de riz! Souvenez-vous, je m’étais auto-mystifiée en croyant le réaliser sur mon snood terminé cet été, j’avais comme une petite revanche à prendre. Et puis dans ce fil fin (aiguilles 4 préconisées), ça allait être élégant, le point de riz… Mais quel modèle alors?

C’est là où mon sens du défi persiste et signe.
T’as acheté de la laine sans réfléchir.
Tu veux un bonnet sans savoir lequel.

Improvise !

Les voies du net sont impénétrables. Elles sont aussi une vraie mine d’or pour qui veut s’aventurer en terres inconnues… Je le sais, mais je m’esbaudis à chaque fois : quelques recherches bien ciblées et hop, voici venir les ressources et le savoir.
Comment calculer mon tour de tête en nombre de mailles après avoir réalisé un petit échantillon? Réponse dans ce premier article.
Comment tricoter un bonnet « tout simple » ? Du choix du point, des bordures, d’un revers ou tout droit, j’ai trouvé mon bonheur dans ce second article.
Oui et donc, mon défi du point de riz? J’ai bien fouillé dans ma bible tricot (aka « Je me mets au tricot », de Lise Tailor) mais sans succès : je pense qu’en tricot, je suis décidément une visuelle, et aussi, j’ai besoin d’une multitude de petits détails techniques spécifiques. Comme les enfants : et pourquoi un nombre pair ou un nombre impair de mailles? et c’est quoi, contrarier la maille? et si -choix non exhaustif- le téléphone sonne/ma fille me parle/mon chéri rentre du boulot/je perds le fil, comment je sais en plein milieu d’un rang comment j’enchaîne la prochaine maille? J’ai trouvé toutes les réponses dont j’avais besoin dans cette vidéo, précieuse, très précieuse.
Et enfin, après avoir une première fois testé une diminution deux mailles par deux mailles plutôt pas très réussie, redéfait (parce que de toutes façons, le bonnet n’était pas assez haut en première intention, je suis passée de 14,5 à 15,5 cm, vive le fil de sûreté, dont je n’ai d’ailleurs eu besoin qu’à ce moment-là, fierté inside!!!), j’ai validé une idée, déjà lue trop vite quelque part ailleurs, dans cette seconde vidéo, trois par trois, pour toujours retomber sur mes pattes de point de riz…

Un coup de shaker, et voici ma recette.
Elle vaut pour mon tour de tête, soit 57 cm (donc je devais avoir 51 cm de tricot : on enlève 6 cm au tour de tête, pour l’élasticité).
97 mailles (impair pour pouvoir enchaîner les rangs sans chercher à comprendre et toujours recommencer par une maille endroit, ça a simplifié ma vie d’éternelle débutante en tricot).
3,5 cm de point mousse aiguille 4 (je tricote plutôt serré, et je voulais une bordure qui tienne).
15,5 cm de point de riz aiguille 5 (pour gagner en souplesse, et légèrement en volume).
Puis les diminutions, sur 3,5 cm : chaque rang endroit a été tricoté normalement sur chaque maille. Sur les rangs envers : rang 2 et 4 (envers, j’insiste, enfin, surtout pour moi, si je devais réitérer), deux mailles tricotées normalement puis trois mailles rassemblées en une, deux mailles normales puis trois mailles… et lorsque j’arrivais vers la fin du rang (il restait alors moins de 5 mailles), tricotage des mailles comme elles devaient (on passe ainsi de 97 à 59 puis de 59 à 37).
Rang 6 (envers, toujours), chaque ensemble de 3 mailles a été tricoté en diminution (on est alors passé de 37 à 13 mailles).
Rang 8, j’ai réalisé deux diminutions (3 mailles vers 1 encore) pour arriver à 9 mailles (et environ 5 cm de largeur). J’ai arrêté mon tricot en passant mon fil dans ces dernières mailles, et j’ai cousu dans la foulée.
Mon pompon fait 8,5 cm de diamètre et je l’ai vraiment beaucoup beaucoup fourni pour qu’il soit dense. Il est aussi important de bien égaliser les fils pour que ça ait un bel effet de rondeur.
La première pelote a suffit pile poil pour le bonnet sans pompon. Le pompon a passablement grevé la seconde pelote, il ne m’en restera pas assez pour une récidive à l’identique, mais je trouverais de quoi l’utiliser, c’est certain (elle est drôlement jolie, cette laine « toute simple »)!

Il ne lui manquait pas grand chose, ou rien, à mon bonnet blanc. Mais j’ai enfin compris pourquoi cette Lune en nacre, précédemment portée précieusement en bijou (montée sur un ruban, le bijou s’est malheureusement cassé il y a déjà longtemps), n’avait encore jamais trouvé de ré-emploi : elle attendait patiemment le bon ouvrage.
Les mots de Michel Jonasz disent tout de leur amour limpide et pur.
Si ça vous amuse de tester ce qui serait prétentieux d’appeler un modèle, plutôt une idée 😊, dites-moi si c’est clair et montrez-moi vos réalisations!…

Patron : maison.
Taille: pour un tour de tête de 57 cm.
Modifications: improvisation totale.
Matière: 1,5 pelotes de Phil écolaine écru (1 pelote = 50g, +/-125m), 100% laine biologique Phildar, petite lune nacre.
Rayon portabilité : mon petit bonnet blanc à pompon me plait beaucoup beaucoup… Le fait est que le printemps toque à la porte de ma maison et que les grands froids sont probablement passés ici en Drôme, mais je pense qu’il aura une belle vie de bonnet. Il me change d’un chapeau que je traîne depuis 10 ans et qui a bien fait son temps, c’est plus joli que le snood/col Déc@thlon en rando. Bon, évidemment, comme tout couvre-chef qui se respecte, il m’aplatit les cheveux, et je sais définitivement que ma chevelure est hypersensible de l’aplatissage… En général, j’attends d’être le jour des cheveux attachés-et-déjà-aplatis pour enfiler mon bonnet, le reste du temps, je compte sur mes boucles et mon épaisse tignasse pour me tenir chaud (et globalement, ça marche)! Après l’avoir testé en bord de mer (les photos), je dois admettre que même sur cheveux lâchés, c’est pas mal du tout!
Une prochaine fois ? fort possible, autre couleur, autre laine, pour d’autres que pour moi, voilà pourquoi j’ai bien noté la recette à ma sauce, espérant être capable de reproduire (et de me comprendre) une prochaine fois. Cela dit, je n’ai personnellement pas besoin de whatmille bonnets, et celui-ci devrait en plus aller avec tous mes manteaux et autres vestes, le blanc, ça va clairement avec tout, non?
Dans le temps : à suivre!

Par ici, il y a encore une ou deux choses hivernales à photographier pour vous les montrer, mais je sens les oiseaux, les températures, l’humeur… appeler au printemps, tout doucement. Et vous, selon votre géographie interne, hiver ou printemps en création?

15 commentaires sur “Cette blancheur fine [Bonnet – patron improvisé]

  1. Génial ce bonnet ! Ca y est, je crois que tu es véritablement lancée en tricot ! A toi, les pulls, gilets, châles, chaussettes home made ! 😉
    Elles sont jolies tes photos au bord de mer !
    Malgré les 3 petits degrés extérieurs, je commence à penser tout doucement aux créations printanières. J’ai comme une envie de couleurs pastelles cette année…

    J'aime

    1. hihi, merci de tes encouragements!!! petit à petit, j’avance, il faut croire 😊 ici, il fait déjà plus de 10 (ce week-end, c’est même monté à 19) alors le printemps s’éveille bien… Ah chouette, les couleurs et les envies s’éveillent!!!

      J'aime

  2. Bravo pour ce bonnet réalisé en free style ! Le truc dont je me sens complètement incapable, en tricot comme en couture alors j’admire !
    Et il est beau en plus !

    J'aime

  3. Bravo dis donc ! Entre l’impro, l’achat impulsif, le pendentif qui retrouve sa place … Les planètes étaient bien alignées !
    aah le karma ….

    J'aime

  4. Qu’il est chouette ce bonnet ! Je me répète mais peu importe 😉 Et je n’avais pas lu cette petite lune qui attendait son tour et qui va très bien !
    Alors je te dis bravo d’être allée au bout de l’impro, c’est une réussite ! A l’heure où je t’écris, j’ai encore sur mes aiguilles ma tunique avec justement du point de blé 😉 et je crois que je n’arriverai pas à la finir avant la fin de l’hiver breton, même si les températures ont rebaissé et que j’en suis quasiment au bout… belle journée à toi !

    J'aime

    1. merci Gaëlle, oui, la petite lune attendra sûrement l’hiver prochain, ici, je n’enfile sûrement plus de bonnet pour un moment! ça vaut le coup de terminer ton encours mais c’est plus dur de se motiver sans knistitch ou lainathlon (et tu as d’autres projets sur le feu!!!).

      J'aime

      1. Rassure toi, je ne laisse pas tomber même si je n’avance pas très vite car le reste me prend beaucoup de temps ! 😉 et après même j’attaquerai le pull fin que je repousse depuis 1 an, mais ce coup-ci je vais le tricoter au Printemps pour être sure de l’avoir l’hiver prochain !

        Aimé par 1 personne

Répondre à Nabel Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.