Couture·Eco-bio

Danser encore [pantalon Pio – Ready to Sew]

L’histoire du jour sera un peu de la même chose mais un peu différente, un peu Me Made May mais pas tout à fait, un peu réflexive dressing responsable tout ça tout ça…
Je vous présente aujourd’hui l’item printemps-été annoncé après le graal de pantalon de cet hiver : une version double-gaze du Pio, de Ready to Sew. Sans surprise.
La surprise vient plutôt de la raison qui m’a poussé à rédiger un nouveau post concernant un Pio…

Duo 1 : Jelba
Duo 2 : Jily

Mais parlons tout d’abord du tissu, d’abord : une superbe double-gaze d’Hysope Tissus couleur Marsala.
J’ai eu l’occasion de tester cette matière pendant le calendrier de l’Avent pour des lingettes en kit, et ça m’a donné très envie d’y coudre une robe de printemps. J’ai demandé quelques échantillons, me méfiant des couleurs ordinateur VS vraie vie, et j’ai bien fait : ma première impulsion ne m’aurait pas DU TOUT été au teint. Merci Christelle pour l’envoi, ça m’a vraiment permis d’être sûre de mon choix avant de commander!
A réception, ce tissu, bavard comme tant d’autres avant lui, m’a susurré: « moi vouloir être un Pio ». « Je t’ai acheté pour une robe » « Moi vouloir être un Pio ». « Vraiment vraiment, est-ce que je vais réussi à t’assortir à ma garde-robe si je te couds en Pio??? »…
Autant une robe marsala, yes, autant un bas (à assortir avec un haut, donc, je donne très peu dans le naturisme topless)… Affres de l’hésitation. Mais j’ai craqué (sans avoir vraiment vérifié dans ma garde-robe… la fleur au fusil) et écouté le tissu (« au pire, je me couds trois tshirts blancs »). L’antithèse de la couture raisonnée (Tousse tousse).
J’ai cousu Pio. Et quel bonheur!

Duo 3 (gauche) Jude /Duo 4 (droite) Odette
Duo 5 : Plantain Deer and Doe en jersey Mars-Elle, brodé avec un motif Caro Tricote (jamais montré sur le blog)

Rien à répéter sur le patron, sur le tombé et la facilité de la chose, sur la reprise hussardienne, technique validée lors de ma version toile qui me convient mieux que la version académique.
Une petite péripétie tout de même : j’ai cousu mon Pio avec un fil coton bio. J’ai dû reprendre une première couture en la doublant pour réparer les premiers craquages et je vais devoir le faire sur les autres, à titre préventif. Très habituée à mes chouchous fils Gütterman, je n’avais encore jamais questionné leur composition (polye-tousse-ster) et l’incohérence à les utiliser pour coudre du lin ou du coton bio. Néanmoins, la solidité (ou la fragilité, à l’inverse) est un critère non négligeable de la durabilité de mes cousettes maison… Une nouvelle errance écolo-couturo-philosophique s’ouvre à moi, j’ignore encore à cette heure comment je vais avancer là-dessus.

Duos 6 et 7 : tops du commerce
Duo 8 (gauche) second Jelba en lin Mars-Elle, jamais montré sur le blog/Duo 9 (droite) robe du commerce upcyclée en tshirt

Mon Pio marsala m’a eu par le coeur et par surprise : il va avec l’immense majorité de mes tops printemps-été, et, s’il n’était en double-gaze légère, sans doute qu’il irait très bien à mes pulls aussi… Le croisement sera plus rare, quoique (je n’ai pas fait l’inventaire des mariages mi-saison)!
Je suis retombée sur cette réflexion pendant la fashion revolution week : le « prix d’usage » d’un vêtement, ou le fait qu’un vêtement est réellement économique et écologique quand on le porte 30 fois au minimum… Je vous renvoie à l’explication très bien faite par la marque Hopaal sur le coût d’un tshirt. Je trouve la réflexion évidemment transférable à la couture maison.
Voilà ce qui m’a donné l’envie de détourner l’idée et de faire un défilé de mon Pio avec toutes (ou presque) les tenues qu’il va me permettre de composer, pour montrer à quel point une même base peut se décliner et faire mon bonheur!
Je n’invente rien, les blogueuses les plus dinosaures d’entre nous se souviendront du défi de cette modeuse il y a des années de ça de porter la même petite robe noire toute une année, avec 365 tenues différentes au final pour poser une réflexion sur la mode responsable, et récolter des fonds pour une cause… Je vous invite à y faire un tour, c’est très inspirant!
Attention, je ne vise ni 365 ni même 30 tenues sur la base de mon unique Pio Double Gaze : dans la vraie vie, avec ma garde-robe déjà bien (trop?) fournie, j’ai au minimum 19 assortiments possibles, et j’ai prévu de coudre 2 tshirts basiques blancs qui viendront s’ajouter à la liste. De toutes façons, indépendamment de ma coquetterie : JE N’EN AI CLAIREMENT PAS BESOIN.
On est d’accord que, comptant une session de machine par semaine, je peux rapidement remettre les tenues déjà portées, même si, à l’évidence, je pourrais facilement tenir des semaines sans rien laver (en préparant la séance shooting, je me suis à nouveau auto-choquée du volume de mon stock de vêtements)!

Duo 10 (gauche) blouse Stockholm/Duo 11 (droite) blouse Basic Two
D’autres duos possibles avec des tshirts manches longues ou débardeurs (commerce ou maison)… et en vignette, Duo 12 ma seconde Jily

Au fil des jours, mon Pio a tendance à pocher des genoux.
Je pense que c’est assez naturel en fait, avec un tissu qui ne contient aucun produit élastique et tissé en chaîne et trame mais un peu souple, comme la double gaze. La version velours m’a fort interpelée pour cette même raison. Et en relisant mon commentaire sur « l’air de papy » que ça me donnait, je me suis rappelée que oui, les pantalons en velours de mon pépé pochait des genoux. Et puis mes premiers jeans d’il y a trente ans (en vraie grosse toile de jeans rigide) aussi, au bout de quelques jours. Bien loin de ce à quoi nos yeux (et nos genoux)(et nos fesses aussi) sont désormais habitués.
En échangeant avec une amie très impliquée dans l’économie circulaire et nos déceptions respectives sur le phénomène « manque de fit » de certains vêtements éco-bio, j’ai eu une lumière : et si c’était un peu normal, en fait, que les tissus éco-bios aient une rétractibilité différente de nos chers élasthane et polyester? et si notre confort et nos habitudes visuelles « esthétiques » (un peu conditionnées peut-être, non?) n’étaient ancrées dans nos esprits depuis pas si longtemps que ça en vrai? Et là aussi, grâce à la préparation du shooting, lorsque je me suis lancée, mon Pio était déjà un peu poché des genoux, je lui ai donné un coup de fer, et c’était presque comme à la sortie de la machine!
Bref, welcome le pochage, je décide que l’élégance de la matière prime.

Les chemises : Duo 13 Mélilot/Duo 14 Jolène
Duo 15 du commerce/Duo 16 tshirt Jeanne

Patron : pantalon Pio – Ready to Sew
Taille : 39.
Modifications : ajustement de la fourche devant (3 cm) en mode hussard (photos et explications sur l’article de ma toile), montage de la ceinture modifié pour enfermer les marges de couture sans les laisser apparentes et couture main de l’intérieur, jambes allongées de 2 cm, au niveau prévu sur le patron.
Matières : double-gaze d’Hysope Tissus, élastique 2.5cm du stock (au lieu des 3cm préconisés, comme sur les autres, j’ai encore fait avec le stock… qui est au bout de sa vie, du coup).
Rayon portabilité : la preuve par l’exemple, déjà beaucoup beaucoup sorti, envisagé avec bien d’autres tshirts basiques en version « je traîne à la maison » dont je vous ai épargné les photos, je tiens une valeur sûre de pantalon agréable à porter et néanmoins d’un bel effet (à mon goût)!
Une prochaine fois ? soyons raisonnable, non. Du moins, pas tout de suite!!! J’ai un autre pantalon en cours à terminer, bien plus long à coudre, lui… Mais sans doute, sans doute!
Dans le temps : à suivre.

Duo 17 Mélilot manches courtes

J’ai réalisé toutes ces photos en mode pieds nus et sans accessoires. Non seulement pour des raisons d’efficacité sur la séance photos (et puis ça lui va bien, les pieds nus, à Pio), mais aussi parce que ça ouvre le champ des possibles puissance 10 en imaginant de changer : de chaussures (plates ou à talons? baskets ou cuir?…), de bijoux (bureau ou week-end? sobre ou clinquant?), de vestes etc.
L’imagination est quasi sans limite avec ce qui s’avère une sorte de basique quoique dans une couleur particulière, quoique d’une forme atypique (un pantalon à taille élastiquée), qui conjugue méga bonne base et excellent confort… Je suis ravie de mon Pio, vous l’aurez compris!
Et vous, vos vêtements maison, vous les portez largement 30 fois ou vous les admirez sans les sortir du placard?
Qu’est-ce que ça donnerait si vous jouiez le jeu du « avec quoi je peux la porter » avec votre dernière cousette?

EDIT de septembre : j’ai enfin été au bout de ma première idée, à savoir sublimer mon Pio pour en faire une combi. Total look Ready to Sew avec un top Jazz parfait pour la mi-saison. On y croit, non? En tout cas, j’adore (et ma -fausse- combi est pipi-compatible!!!). Petites modifs à ce top Jazz : corps coupé droit depuis sous l’aisselle, et non resserré à la taille, pour blouser un peu au-dessus de la ceinture.

22 commentaires sur “Danser encore [pantalon Pio – Ready to Sew]

  1. Il est tout simplement sympa…passe-partout et bien pratique…bravo pour ce pantalon parfait…et j’aime beaucoup la couleur

    J'aime

  2. Très sympa ce pantalon pour cet été ! J’aime bien la couleur que tu as choisi !
    J’ai un coupon de double-gaze à coudre dans mon stock et je le destine à une robe, mais je n’ose pas le coudre car j’ai entendu que cette matière tenait vraiment chaud pour l’été. J’aimerais bien ton retour sur cet avis ?
    Et je suis de la team à porter un vêtement plus de 30 fois ! Sauf pour les flops couture, hélas…

    J'aime

    1. Je suis ravie de mon choix aussi, et comme j’avais commandé pour une robe, je vais pouvoir me coudre un top ou une jupe dans la même double gaze…
      Et la fameuse double-gaze : longtemps, dans celles que je trouvais je ne comprenais pas pourquoi tout le monde l’encensait pour l’été, parce que je crevais de chaud avec les quelques cousettes que j’avais testé avec. Pour celle-ci, je suis emballée parce que pour un bas, ça va, même si je pense qu’en effet, les jours de vraie canicule, je porterai autre chose. Pour un top, par contre, je me ferai quelque chose avec manches, parce que ça serait trop pour un débardeur… Je pense qu’il y a plusieurs sortes de double-gaze, plus ou moins chaudes, et que ça dépend donc de ton coupon… Cela dit, par précaution, je ne coudrais pas un truc franchement estival mais plutôt mi-saison…

      J'aime

      1. Merci pour ton retour ! Cela va beaucoup m’aider dans le choix de mon projet avec ce coupon de double-gaze.
        Je vais plutôt partir sur un projet pour la mi-saison ou l’hiver donc car mon coupon est quand même assez épais, je viens de vérifier ! 😉
        Belle soirée à toi !

        Aimé par 1 personne

  3. Il est chouette ton Pio et risque d’être pas mal de sortie avec toutes ces associations possibles.
    La double gaze, c’est une matière que je ne comprends pas. La seule fois que j’en ai acheté et cousu, c’était un truc assez épais et un peu gaufré et quand je regarde ton tissu de près, il n’a pas l’air gaufré du tout. mais au contraire tout lisse. Et quand je lis des choses sur la double gaze, on dit parfois que c’est léger et parfois que c’est chaud … bref, il doit y avoir double gaze et double gaze …

    J'aime

    1. Je le porte encore aujourd’hui! Et oui, je comprends que tu la comprennes pas, la double gaze, moi aussi je suis souvent interrogative. Mes premiers essais étaient peu concluants et très chauds, avec un truc genre gaufré qui se déforme. Là, en effet, c’est plus lisse, avec un meilleur maintien (en dehors de l’aspect « mou du genou » décrit dans mon post) et sans être le plus frais de ma garde-robe, fonctionne bien même au chaud, contrairement à ce que j’avais pu précédemment tester. Je pense en effet, sans être du tout technicienne du truc, que tout dépend des épaisseurs et des qualités des tissus « doublés ».
      Si ça t’intrigue, je peux t’envoyer un échantillon, tu me dis?

      J'aime

  4. J’adore cet article et je pense que je vais aller lire de plus près les autres. Je te découvre et ta manière de voir les choses m’intéresse fortement.
    Personnellement quand je me couds quelque chose, je ne cesse de le mettre. Mon époux et mes filles aussi. Mais j’avoue que dans ton cas c’est vraiment bien. Je te félicite et vais de ce pas lire tes articles. Belle journée à toi. Estelle

    J'aime

    1. merci de ta visite et d’avoir manifesté ton intérêt 🙂 ravie si ma prose et mes réflexions t’intéressent, à suivre, donc (t’aurais pas un compte IG aussi??). ma présentation est un jeu intéressant, mais touche ses limites de la couture raisonnée quand je vois justement la SOMME monstrueuse de tenues possibles… Il manque des jours pour tout porter, puisque bien évidemment, je ne porte pas tout le temps le même pantalon… Bigre! Mais ça fait avancer. Belle journée à toi également 🙂

      J'aime

  5. Moi vouloir être chat … & du coup, je comprend farpaitement que ce tissu ait voulu être Pio !
    Je ne dis pas qu’il aurait été une mauvaise robe, je dis juste qu’il est un Parfait Pio qui de plus va avec toute ton armoire !!!

    J'aime

    1. Hihi, t’as la chanson parfaite!!! En tout cas, je suis ravie d’avoir cédé! Quand je pense que j’hésitais à acheter ce patron : merci Ysa de m’avoir motivée!!!

      J'aime

  6. Très sympa ce Pio. Je ne suis pas une fan de la double gaze, je sais c’est très en vogue en ce moment!!
    Je dois dire que je suis impressionnée par ton stock de hauts et de possibilités de combinaisons.. Moi aussi je porte et reporte ce que je couds, je n’achète pratiquement plus rien en vêtements.. Il me reste à accélérer ma vitesse de couture pour espérer égaler tes performances!!
    Pour ce qui est du phénomène du pochage, cela se produit aussi avec des tissus avec élasthanne, alors autant se faire plaisir sans se préoccuper de ce petit détail!!

    J'aime

    1. Toujours en « vogue » la double-gaze? j’avoue, j’sais pas trop, je fais en fonction de mes goûts et envies, et pour les hauts, le plus vieux de la liste (exceptés les « du commerce », plus vieux, le upcyclé doit même avoir plus de 15 ans) a 4 ans, les tops sont rapides à coudre et s’égrènent facilement entre deux projets plus longs… Pas de course à la vitesse, juste du plaisir! Et oui, ta remarque est très judicieuse, sur certains tissus avec élasthane qui se déforment aussi!!! Merci 😄

      J'aime

      1. oups, mon commentaire ne se voulait pas désobligeant.. J’ai vu les derniers temps pas mal de cousettes en double gaze mais tu as parfaitement raison il faut faire en fonction de ses envies et surtout de ses goûts

        J'aime

        1. Je n’ai pas considéré ton commentaire comme désobligeant, t’inquiète, la double gaze est une matière que je vois depuis que je couds ou presque, donc la notion de mode m’échappe un peu à ce niveau-là… Par contre, ça pointe que en effet, on ne peut coudre que des tissus proposés en magasin, donc logique, on coud… ce qu’on trouve 😁

          J'aime

Les commentaires sont fermés.