Couture·Eco-bio

Le dernier jour du disco [Bilan portabilité – spécial Tissus Mars-Elle]

chanson punch parfaite pour le matin, en ce moment…

L’histoire du jour est de bilan, et de déclaration d’amour. Aucune révélation croustillante, je vous parlerai de couture!!! Et d’ailleurs, aucune nouveauté tout court : vous savez déjà combien j’aime les tissus Mars-Elle (et vous avez déjà vu la plupart des créations présentées aujourd’hui)(partez pas!!!).
Si si, vous le savez, au pire sans le savoir, puisque je vous en présente souvent dans mes réalisations par ici (ou sur Instagram). Mais l’histoire du jour démarre par une demande que Rebecca m’a faite, de témoigner de mon amour pour ses tissus de ma rencontre et de mes réalisations avec ses tissus. J’ai rédigé un article tout spécialement pour son blog (je vous invite à aller le lire, en cliquant ici) et elle m’a proposé un truc très spécial qui m’a particulièrement fait sortir de ma zone de confort : poser des mots parlés sur des photos (parler sur le web, quoi). J’y suis allée mais j’ai eu peur mais ça s’est bien passé enfin vous me direz quoi! Bref, y’a une vidéo avec ma voix dessus (non non le facecam n’est pas pour tout de suite, faut pas pousser mémé dans les orties… #teamtimideetréservée), si vous êtes curieuse de découvrir un élément de personnalité bonus, et mettre une voix sur mes écrits.

Tout cela m’a motivée à réaliser un retour sur mes cousettes (vous pourrez lire tout ça là-bas) et, quelque part, mon engagement avec sa marque, mais du coup aussi à publier des petits inédits instagramiens en multipliant les tenues au jour d’aujourd’hui (aaaah la bonne expression qui veut rien dire, ça faisait longtemps), en refaisant une séance photos avec les « vieilles » (alors qu’on présente toujours les plus fraîches, question d’égo et d’algorithme) pour teaser le tout.
ça m’a donné envie de laisser une trace (indélébile, au sens « blog VS insta », indélébile au sens 3.0 bien sûr) ici… et de papoter un peu plus que la plateforme d’immédiateté ne veut bien le permettre #pipelettecoutureforever (les hashtags m’amusent, c’est heureux! Pas vous?) pour approfondir la petite rubrique de mes posts habituels, le « à suivre » que je remplis de temps en temps (je doute que vous ayez une notif avec la mise à jour que je fais de loin en loin…).

Version HIVER (de gauche à droite) :
L’une de mes chemises Mélilot, de Deer and Doe, version simplifiée (col mao, pas de bas de manches) en popeline, il y a deux ans : je la porte très souvent habituellement, et ce depuis sa sortie d’atelier, que ce soit en version bureau (hiver et printemps) ou plus décontractée au printemps, manches retroussées, sans grosse veste ou pull. Cette année, j’ai moins eu l’occasion de l’enfiler, je suis beaucoup restée à la maison, alors les tenues doudous qui réchauffent remportent la palme. Non pas qu’elle ne soit pas doudou, mais elle est évidemment moins chaude qu’un bon vieux d@mart. J’ai eu besoin de recoudre l’une des coutures anglaises sous l’aisselle l’an dernier, ça m’était déjà arrivé sur une autre Mélilot, je ferai peut-être des coutures simples la prochaine fois (même si les coutures anglaises favorisent un retournage de manche élégant), c’est un endroit qui tire trop… Je la porte ici avec ma veste en velours du PAP, un jour, quand celle-ci aura mouru, je devrais m’en coudre une mais là, j’en profite, je l’adore!
En fait, il y a ici une exclusivité bloguesque (mais je pense que la plupart d’entre vous suit mon fil instagram aussi, non?) : le sweat Granite, de Maison Fauve, en molleton gris. Je l’ai cousu début février. Je l’enfile depuis à peu près un jour sur deux. Je l’aimeuh. La forme, d’abord, simple et sobre mais chic et twistée avec les plis des manches. L’élégance de cette marque de patron sur un look plus casual qui me convient plus que les jolies blouses aux plis religieuses (je ne dis pas jamais, j’ai très envie d’autres de leurs modèles, mais je dois bien admettre que j’en porte moins que des sweats), et le tissu molleton douillet à souhait!!! et basique à souhait aussi!!! Donc facile à assortir, du jeans (évidence) à ma jupe… Mars-elle ! J’ai joué au tétris pour faire rentrer les manches dans mon coupon : résultat, les manches sont coupées en deux dans le sens inverse du droit fil, avec une surpiqûre. ça fonctionne super bien! J’ai allongé les bracelets de manche de 2 cm (team bras long), c’est parfait. Je voulais le bon basique pour porter du homemade autant en ville qu’en week-end, j’ai. Je suis ravie. Devant l’évidence du porté, je me demande encore pourquoi j’ai tant hésité sur le choix du patron en amont… J’ai très très envie d’une seconde version mais je me retiens : j’ai bien assez de sweats dans mon dressing!!!
La lumineuse tunique Ottobre en molleton coton a plus de trois ans. Je la porte finalement assez peu en robe, un peu trop courte, par contre en tunique, sans arrêt, surtout aux mi-saisons (ce molleton est moins chaud, et aussi moins extensible, que le gris), super confort, et la couleur bonne humeur qui va bien. Quand je l’enfile, en mode jogging ou jeans, je me booste de bonne humeur, c’est précieux.

Dans tous les cas (aussi dans la série « été » qui suit), vous voyez là de nouvelles photos, avec des créations ayant déjà été lavées plusieurs fois (même le sweat gris), depuis des années. Je suis ravie de la tenue des tissus dans le temps, couleurs et aspect inchangés.

Version ETE (de gauche à droite) :
Petit top Jude, de Ready to Sew, en popeline. Réalisation du confinement 2020, assez peu portée, parce que je me suis plantée dans le combo tissu/patron : ça manque un peu de souplesse, même si le résultat est charmant. Je la porte, néanmoins, et quand je la vois avec mon jeans version pieds dans l’eau… Je suis sûre qu’elle sera encore plus portée quand le printemps sera venu! Vous la voyez ici non repassée, la séance photo en hiver m’a fait déplier mes piles bien rangées de vêtements printaniers (sans ressortir pour autant mon fer!). Je suis fan des jaunes proposées chez Mars-Elle, définitivement.
Un t-shirt plantain brodé, Deer and Doe, en jersey coton cousu l’an dernier, pas vraiment montré ici. Que je n’arrive jamais à bien photographier pour mettre en valeur sa broderie délicate dans le dos qui en fait tout le charme. Un basique basique saupoudré sauce twistée. Un qui sert bien, quoique je n’ai pas assez remonté son décolleté ce coup-ci et que la couleur soit un poil trop clair pour ma carnation déjà bien claire aussi, donc je le porte plus généralement sous quelque chose. Le confort du jersey coton.
Mon jeanne préféré, patron Ready to Sew, version poche brodée cactus, en jersey coton, il y a trois ans. L’avantage de connaître la qualité (épaisseur, comportement à la couture et au porté etc) d’un tissu, c’est qu’on peut lui associer correctement un patron et des envies. Il manquait un jeans à ce tshirt (encore qu’il s’entende très bien avec mes pantalons du PAP), et je l’aime toujours autant : sa couleur me va carrément mieux au visage, dynamisante.

Comme vous pouvez le deviner si vous faites une comparaison avec les photos de mon dernier article, mon jeans 201 s’est légèrement détendu à force d’être porté. Et c’est heureux, et si j’attends encore de le laver (jamais laver trop vite un jeans), je pense qu’on est bien, là, avec une forme et un aspect qui me conviennent très bien, et aussi, qui me permettent de remettre certaines créations laissées de côté lorsqu’elles n’avaient pas le pantalon adapté à marier… Pour boucler la boucle, il eut fallu que la toile jeans vienne de chez Mars-Elle, mais… ce sera pour une prochaine fois, je rééditerai sans doute un objectif jeans dans une autre forme! Quoiqu’il en soit, ce denim de Amandine Cha Dessolier me convient tout à fait. Faut pas non plus sombrer dans le totalitarisme non plus 😉

Je me suis posée la question de cet article que les facheux pourraient taxer de « publicitaire » mais je doute que mon statut soit celle d’une influenceuse dont on peut remettre en question l’intégrité avec moults publications « sponsorisées ». Je n’ai d’ailleurs rien gagné à écrire pour Mars-Elle, c’est juste une participation selon mes moyens à la propagation des bonnes initiatives créatives et écologiques. ça fait sens pour moi. Et c’était amusant. Je prends tout ce qui est bon à prendre en termes de positif et de joyeusetés, le monde a bien trop besoin de bonnes ondes.
Et vous, ça vous a plu, ce retour « après publication enthousiaste il y a quelques années » sur mes créations? ça vous intéresserait d’avoir un retour sur les autres coutures montrées ici? Vous le faites, vous, ce bilan « après coup?

6 commentaires sur “Le dernier jour du disco [Bilan portabilité – spécial Tissus Mars-Elle]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.